Berger, Michel

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1947-1992) - Auteur, Compositeur, Interprète

Fils d'un professeur en médecine et d'une pianiste classique, Michel Berger (né Michel Hamburger) débute dans la chanson à 16 ans en faisant un tube sous le nom de Jérémy Faith, "Tu n'y crois pas". Il n'en poursuit pas moins des études de philosophie, avant de revenir à la musique après un séjour aux Etats-Unis qui décide de ses influences musicales. Il écrit "Les Girafes" pour Bourvil, monte un spectacle symphonique, qui fût un échec, puis devient directeur artistique de Véronique Sanson, et écrit pour Françoise Hardy, "Message personnel" (1973).

En 1974, il débute sa collaboration avec France Gall, qui devient sa femme l'année suivante, et la lance dans une deuxième carrière avec une suite ininterrompue de tubes : "Ca balance pas mal à Paris" (1977), "Viens je t'emmène" (1978), "Il jouait du piano debout" (1981), "Tout pour la musique" (1982), "Résiste" (1983),"Débranche" (1986), "Evidemment", ou "Ella elle l'a" (1987).

En 1979, au Palais des Congrès à Paris, ont lieu les premières représentations de l'opéra rock "Starmania" (livret de Luc Plamondon, musique de Michel Berger), une fable futuriste mise en spectacle de façon somptueuse et interprétée par Daniel Balavoine, Fabienne Thibeault, France Gall et Diane Dufresne. Succès de scène et succès de disque, "Starmania" a été remonté de nombreuses fois. Ses chansons sont devenues des classiques : "Quand on arrive en ville", "Les Uns contre les autres", "Le Blues du businessman", "Le Monde est stone".

Même s'il continue parallèlement sa carrière d'interprète ("Ecoute la musique" en 1974, "Quelques mots d'amour" en 1980, "La Groupie du pianiste" en 1981), Michel Berger ne revient sérieusement à la scène qu'à partir de 1980 : Olympia en 1982, Palais des Sports en 1983, Zénith en 1986. Le public découvre un pianiste survolté, un chanteur doué d'une fougue d'adolescent, et un artiste qui veut mettre en scène ses spectacles de façon grandiose (orchestre symphonique, projections d'images...).

Johnny Hallyday fait appel à lui pour redonner un souffle à sa carrière : Michel Berger écrit et produit pour lui "Rock'n roll attitude" en 1985 ("Quelque chose de Tennessee") et met en scène son spectacle au Zénith. Peu avant sa mort le 2 août 1992, d'une crise cardiaque, Michel Berger enregistre un album en duo avec France Gall.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2016 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM