Bérurier Noir

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

Bérurier Noir s'inspire du personnage crasseux et désabusé des romans de San Antonio. Le groupe naît en 1978 dans le sillage du mouvement punk. Fin 1982, il ne reste de la formation initiale que Fanfan le chanteur auquel s’est adjoint le guitariste Loran. Bérurier Noir sort son premier album "Macadam massacre" fin 1983. Les "Béru" débutent par des concerts dans des usines désaffectées, squats et autres lieux fréquentés par tous ceux qui refusent les lois du "show-biz". Les deux membres du groupe décident de donner à leur musique un aspect festif, tout en gardant des textes revendicatifs.

En 1985, quand paraît leur deuxième album, "Concerto pour détraqués", ils sont déjà très connus dans certains milieux d'extrême gauche où leur discours, illustré par un titre comme "Vivre libre ou mourir", provoque l'enthousiasme. Ils créent leur propre label, Bondage et deviennent le fer de lance de ce que l’on commence à appeler le mouvement alternatif. A partir de 1986, Bérurier Noir devient un « troupeau d’rock » : le groupe compte une dizaine de personnes, des acrobates, deux saxophonistes, des choristes…

Leur musique, rock, populaire et festive attire de plus en plus de monde, tout comme les valeurs libertaires qu’ils défendent. Leurs concerts se déroulent sous haute surveillance policière. Bérurier Noir est à la pointe de ce mouvement alternatif au moment où les manifestations lycéennes et étudiantes sont nombreuses en réaction à la mort de Malik Oussekine. Le groupe fait salle comble à l'Elysée-Montmartre puis, quelques jours plus tard, en ce mois de décembre 1986 agité, remporte un joli succès aux Transmusicales de Rennes.

C'est alors que sort "L'Empereur Tomato Ketchup", hommage au cinéaste japonais Shujï Terayama disparu en 1983. Le single est un véritable hymne à la rébellion et fait un tabac auprès des jeunes manifestants. En juin 1987 paraît l'album "Abracadaboum". Malgré des tourmentes internes au groupe, Bérurier Noir rassemble le 3 mars 1988 près de 7 000 personnes au Zénith au grand dam des services d'ordre qui redoutent le pire. Le groupe enchaîne en mai et juin avec une tournée en France et produit deux maxi-45 tours "Ils veulent nous tuer" et "Opération Sampan". Après des représentations au Québec en octobre 1988, Helno, choriste des Bérurier Noir, s'en va pour rejoindre les Négresses Vertes.

Les difficultés avec le manager de Bondage et la volonté de ne pas être récupéré par une maison de disques vont entraîner la fin du groupe. En janvier 1989, Bérurier Noir annonce sa séparation et entame une tournée d’adieu qui se termine par trois concerts à l’Olympia qui donneront lieu en 1991 à un album live posthume « Viva Bertaga ». "Souvent fauché toujours marteau", dernier album studio sort en octobre 1989. Fanfan peu après forme le groupe Molodoï.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM