Blond-Blond

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(début XXème siècle-1999)

Né à Oran, Albert Rouimi, dit Blond-Blond, car il est albinos, est très tôt fasciné par la musique. Il fugue de chez ses parents et se cache dans un café du centre-ville pour écouter Cheikh Larbi, puis entame sa carrière dans un autre bistrot. Il se rend à Paris en 1937, pour participer à des radio-crochets. Il y interprète Maurice Chevalier, Charles Trenet et surtout Juanito Valderama, le caïd du flamenco. Pour survivre, il exerce quantité de petits métiers. En 1939, il revient à Oran et anime des surprisesparties.

En 1943, il passe en attraction à La Pergola et obtient un immense succès. Sa rencontre avec Lili Labassi, père du comédien Robert Castel et référence de la musique chaâbi judéo (genre né dans la casbah d’Alger, au cours des années 1920, chanté en dialecte, caractérisé par une liberté de ton et d’improvisation), le fascine et marque son répertoire qui s'oriente vers un mélange de registres : classique et fantaisiste. Il alterne ensuite tournées au Maroc et en Algérie et galas dans les salles publiques et les cabarets.

En 1946, à Paris, il met l'ambiance en compagnie de vedettes, comme Line Monty, au Soleil d'Algérie, célèbre cabaret oriental de la capitale. En 1950, Blond-Blond, enregistre à Oran, chez Odéon, un 78 tours dont un titre à succès « L'Oriental », repris par la suite par Enrico Macias, assoit sa popularité. Pendant dix ans, il hante El Djezaïr, cabaret parisien du Quartier Latin.

Au cours des années 1960, il partage son existence entre soirées privées, fêtes de mariage et de circoncision, et cabarets à la mode. Il reste l'un des rares artistes judéo-maghrébins à chanter pour la fête de l'indépendance algérienne, en 1962 à Asnières, et à fouler les planches de son sol natal, celles du Koutoubia d'Alger, en 1970 et 1974.

Disparu en 1999, Blond-Blond incarnait avant tout la joie de vivre, à l'image de ses chants traditionnels (« Wahrane El Bahia », Oran la radieuse) ou « Club Med » (« Viens à Juan-les-Pins »), vocalisés en francarabe. Il est enterré au cimetière juif de Marseille.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2016 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM