Borel-Clerc

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1879-1959) - Compositeur

Né à cannes, Borel-Clerc (Charles Clerc) poursuit des études de musique classique aux conservatoires de Toulouse puis de Paris. En 1903, il arrange un air espagnol « La Mattchiche », chanté par Mayol, qui devient la chanson et la danse à la mode. Cet énorme succès lance Borel-Clerc. Il compose pour Dranem (« Pétronille tu sens la menthe », 1906), ou pour Bérard (« Le Train fatal », 1916 ou « Monte là d'sus (tu verras Montmartre) », 1922).

Dans l'Entre-Deux-Guerres, il travaille pour les revues du Casino de Paris, pour le cinéma, et signe, en sachant s'adapter aux modes, des succès pour les interprètes du moment : Maurice Chevalier (« Ma pomme » dans L’Homme du jour de Julien Duvivier en 1936, « Le chapeau de Zozo » dans Avec le sourire de Maurice Tourneur la même année, « Ah si vous connaissiez ma poule » en 1938), Alibert (« Tout l'pays l'a su » en 1932) ou Tino Rossi (« Faisons notre bonheur nous même » en 1935, « Vous n'êtes pas venu dimanche » en 1938).

Il compose l'un des succès de la Libération : « Ah le petit vin blanc » (paroles de Jean Dréjac), écrit en 1943 et enregistré par Lina Margy en 1945. Ce titre détient, à l'époque, un record absolu de vente en petits formats. Dans la même veine, et toujours avec Jean Dréjac, il réédite ce succès en 1946 avec « Le P'tit bal du samedi soir ».

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2016 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM