Bruel, Patrick

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1959) - Auteur, Compositeur, Interprète

Né en Algérie, à Tlemcen près d'Oran, le 14 mai 1959, Patrick Bruel est élevé par sa mère, Augusta, professeur de français. Après l'indépendance de l'Algérie, ils s'installent tous deux à Argenteuil dans la banlieue parisienne, avant de déménager dans le XIIIème arrondissement de Paris. A cette époque, Patrick Bruel, de son vrai nom Benguigui, rêve d'être footballeur. La musique l'intéresse déjà : il écoute Georges Brassens et Jacques Brel, ainsi que les grands guitaristes de rock, Eric Clapton, Jeff Beck et Jimi Hendrix. Après son baccalauréat, Bruel devient animateur au Club Méditerranée, où il chante à la veillée. A cette époque, il répond à une petite annonce et décroche un rôle dans le film d'Alexandre Arcady, "Le coup de sirocco", qui raconte l'arrivée en France d'une famille pied-noir à l'indépendance de l'Algérie en 1962. Profitant de peu de retombées professionnelles, il part à New York où il rêvait d'aller depuis toujours.

Durand un an, il vie la nuit et rencontre Gérard Presgurvic qui deviendra son principal auteur. A son retour, Patrick Bruel obtient assez rapidement quelques rôles au théâtre et au cinéma : il mène de front carrières de chanteur et d'acteur. Au début des années 80, il enregistre "Marre de cette nana là" et "Comment ça va pour vous", deux singles qui sont des succès immédiats et qui font de lui l'idole des jeunes filles. Puis il joue dans "Profs", de Patrick Schulman et dans une pièce de Maria Pacôme ("On m'appelle Emilie").

En 1986, il sort son premier album, "De face", écrit par Gérard Presgurvic et lui-même. L'année suivante, à presque 28 ans, Patrick Bruel donne un concert à l'Olympia et sort un album live.

En 1989, il est remarqué comme comédien dans sa troisième collaboration avec Alexandre Arcady, "L'union sacrée", et dans le film de Pierre Jolivet, "Force majeure". La même année, son deuxième album, "Alors regarde", le confirme vedette de la chanson, avec le succès de "Casser la voix" et "Place des grands hommes". Les concerts s'enchaînent et la "Bruelmania" s'empare du pays. Il tourne des clips dans plusieurs langues, et on le voit sur de nombreux plateaux de télé. L'album "Si ce soir", enregistré lors de la tournée 1990-1991, se vend à 1 million d'exemplaires. Le 1er février 1992, Patrick Bruel reçoit la Victoire de la Musique du meilleur interprète masculin. Le 27 août 1997, sort un nouveau film de l'acteur Bruel, "K", thriller politique réalisé par Alexandre Arcady.

En octobre 1999, sur l'album "Juste Avant", Félix Gray écrit la chanson "le Café des délices" en hommage aux racines algériennes du chanteur. Le premier single "Pour la vie" rentre dans les hit-parades. Patrick Bruel participe ensuite à la tournée des Enfoirés et chante en duo avec Patrick Fiori et Pascal Obispo. Son site internet reçoit en février 2001, la Victoire de la Musique du meilleur site. En mai sort un double album live, "Rien ne s'efface…", retraçant une année de concerts, dont 15 dates au Zénith de Paris à guichets fermés.

En juin 2002 paraît "Entre-Deux", album de reprises de chansons de l'entre-deux-guerres, avec entre autres, "Mon amant de Saint-Jean", "Ménilmontant", "Comme de bien entendu", "La Java bleue". La moitié des titres est chantée en duo avec notamment Charles Aznavour, Laurent Voulzy, Renaud, Francis Cabrel, Alain Souchon, Jean-Jacques Goldman ou encore Zazie. A cette occasion, Patrick Bruel entame en juillet une tournée d'une quinzaine de dates, passant par Le Casino de Paris.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM