Caplan, Jil

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1965) - Auteur, Interprète

Jil Caplan, de son véritable prénom Valentine, voit le jour le 20 octobre 1965 en banlieue parisienne. Fille unique d'un imprimeur sérigraphe et d'une mère au foyer, elle grandit à Paris dans le XX ème arrondissement. Au lycée Ravel, elle se lie d'amitié avec JP Nataf, futur chanteur du groupe Les Innocents

 

Après un bac littéraire, elle suit des cours à La Sorbonne puis fréquente le cours Florent. Valentine a en effet deux passions : la musique (Bowie, The Clash...) et le cinéma (Marylin, Natalie Wood, Lauren Bacall...) En 1986, elle se rend à l'enregistrement du premier single des Innocents, "Jodie", au studio Garage. Elle y croise Jay Alansky qui réalise le morceau. Ce dernier, à force de la voir traîner dans le studio,  lui demande si elle a envie de chanter. Valentine prend le pseudonyme de Jil Caplan en référence à George Kaplan, personnage du film d'Alfred Hitchcock, La mort aux trousses. Avec le budget d'un 45 tours, le duo enregistre un premier album, A peine 21, qui sort en août 1987. Jay Alansky écrit, compose et réalise ce premier opus. Porté par les singles "Oh ! Tous les soirs", "Comme sur une balançoire", "Cette fille n'est pas pour toi", l'album est disque d'or (plus de 100 000 exemplaires à l'époque !).

En novembre 1990, paraît La charmeuse de serpents. Jil Caplan y écrit ses premiers textes. "Tout c'qui nous sépare" et "Natalie Wood" deviennent des tubes et Jil Caplan reçoit une Victoire de la musique dans la catégorie Révélation Féminine en 1992. Une première tournée voit le jour avec un passage à La Cigale. En septembre 1993, Avant qu'il ne soit trop tard ("La frontière", "La grande malle", "Les deux bras arrachés"...), délaisse les synthés et les boîtes à rythmes pour une coloration plus acoustique. Ce troisième opus marque la fin de la collaboration de Jil Caplan et de Jay Alansky. En juin 1996, elle revient avec un opus intitulé simplement Jil Caplan, enregistré avec Franck Eulry ("L'âge de raison", "La passerelle"). JP Nataf lui écrit le morceau "Les Clés". Après un album de compilation (Jours de fête en 1998) et diverses participations (Tribute, B.O.F.), Jil Caplan revient en avril 2001 avec Toute crue ("Le lac", "Toute la journée je reste au lit", "Mon bel innocent", "La maison abandonnée). Elle pose ses mots sur les musiques et mélodies de JP Nataf, complice et ami de longue date.

En 2002, en compagnie de Doc Pilot, elle monte le projet Gueule d'amour (EP six titres). Jean-Christophe Urbain, autre membre des Innocents, lui compose les chansons de Comme elle vient ("Toi et moi") qui paraît en mai 2004. En juillet 2004, Jil Caplan se produit au Nouveau Casino à Paris. En mars 2005, elle investit la scène du New Morning. Elle part ensuite en tournée acoustique en compagnie de Jean-Christophe Urbain, périple qui les mène jusqu'en Birmanie. Derrière la porte ("Des toutes petites choses"), publié en juin 2007, scelle les retrouvailles de Jil Caplan et de Jay Alansky. Ce septième album studio donne lieu à une nouvelle tournée qui passe deux soirs de suites à l'Européen à Paris, aux Francofolies de la Rochelle...

En 2011 paraît l’EP digital Revue comprenant sept reprises de ses chansons (« Tout c’qui nous sépare », « A la fenêtre », « J’aime, je déteste ») ou d’autres interprètes (« Peggy Sue », « Mon vieux », « River of no return », « Bluebird »), le tout produit par Jean-Christophe Urbain. Le 21 mars 2012, Jil Caplan publie son premier livre, Vie sauvage

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM