Catherine de Seynes-Bazaine nous a quittés

Créé le 03 septembre 2012 |
Mots clés :

(1930-2012 ) - Comédienne, Auteure, Metteur en scène...

Née à Paris en 1930, Catherine de Seynes se lance dans le théâtre contre l’avis de son père, tout d’abord en prenant des cours auprès d’un professeur, puis en rentrant l'école de théâtre de la rue Blanche. En 1953, elle intègre la comédie de Saint-Etienne dirigée par Jean Dasté. Elle fait la connaissance à cette époque du peintre Jean Bazaine qui deviendra son mari. A Paris ensuite, elle rentre au le studio des Champs Elysées dirigé par Maurice Jacquemont. Elle travaillera également sous la direction de Jean Vilar, Bernard Jenny, Jacques Rosner, Gabriel Monnet, Jean Davy, Raymond Hermantier...

De 1963 à 1967, elle donne des cours de théâtre, avec le père Joseph Wresinski, fondateur d'ATD Quart-monde, notamment auprès des enfants du bidonville de Noisy-le-Grand. Elle s’en souviendra par la suite : Ce qu'ils préféraient, c'était les tragédies grecques. La plus belle interprétation d'Antigone que j'ai vu ce fut là-bas, avec une petite fille d'origine gitane.
Catherine de Seynes joue également à la télévision et au cinéma, notamment dans Muriel ou le Temps d'un retour (1963) et La guerre est finie (1966) d'Alain Resnais, ainsi que plus tard dans La poule de Luc Béraud (1971).

Avec les évènements de Mai 68, elle occupe l’Odéon. En 1970, elle écrit la pièce « Femme » qu’elle crée avec le musicien Gilles Petit. Quatre années plus tard, elle écrit et met en scène « Couples ». Entre temps, elle s’est installée à Saint-Nazaire et y anime des ateliers de théâtre auprès des ouvriers. La pièce « Apartheid », co-écrite avec sa soeur Anne de Seynes est ainsi jouée par quatre ouvriers et par quatre comédiens professionnels.
En 1972, elle crée la Compagnie des quatre chemins, avec laquelle elle met en scène et joue une vingtaine de spectacles.

En 1994, elle fonde l’association Le Chariot pourpre. Elle fait tourner cinq expositions sur l’histoire du théâtre partout en France. En parallèle, elle crée, avec Edwine Moatti, l'idée d'un chariot que traîne une comédienne de ville en ville. Ainsi naissent cinq spectacles rendant hommage aux auteurs, écrivains, poètes, des cinq périodes des expositions.

Spécialiste du Théâtre de la Foire, elle intervient dans l'Université d’Automne de la Chanson du Hall de la Chanson (Marseille 2008) et elle est l'un des guides des Routes de la Chanson (Foire St-Laurent).

Catherine de Seynes - Bazaine est décédée le dimanche 2 septembre 2012.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis
Portrait de Utilisateur anonyme

C'est avec une très grande peine que j'apprends par votre site le décès de Catherine de Seynes-Bazaine. Je vous félicite pour votre article qui retrace avec grande fidélité sa carrière. Peut-être faudrait-il ajouter qu'elle était un esprit libre et indépendant du théâtre français, une femme d'un caractère remarquable, d'une très grande probité et dotée de convictions. Fort éloigné du secteur artistique, je l'ai rencontrée alors que je faisais du stop porte d'Orléans. Chemin faisant, je lui indique que je recherche un stage: elle me prend pour l'aider à développer et relancer son projet du premier Musée du théâtre français. Je travaillais trois ans avec elle. Elle n'était pas femme à renoncer face à la difficulté. Le projet, qui s'appuyait sur ses expositions ambulantes et ses spectacles sur l'histoire du théâtre français, intéressait et recevait partout un très bon accueil. Pendant un temps, il fut question de l'installer à Pezenas - un changement de maire doucha cet espoir. Ultérieurement, l'installation dans les locaux réhabilités de l'hôpital Laennec fut évoquée. Mais là aussi le projet ne vit pas le jour. Peut-être aurait-il fallu que Catherine fasse quelques courbettes et autres ronds de jambe. Ce n'était pas dans son caractère. Trop entière. Son ambition, ses convictions d'un théâtre pour tous, n'opposaient à toute compromission.
Elle était une femme engagée, entièrement dédiée à son art. Mais l'art, tel que le vivait, n'était pas la propriété de quelques uns: il était démocratique. Le théâtre, y compris le plus avancé, devait sortir de milieux soyeux et calfeutrés pour être joué près du peuple, dans le peuple, avec le peuple. Pour le peuple. C'était son engagement auprès de Jean Vilar en faveur du théâtre populaire. Son expérience dans les chantiers de Saint-Nazaire s'inscrit dans cet esprit. Sa carrière n'en sortit pas complètement indemne, l'intelligentsia parisienne goûtant peu le départ de cette comédienne talentueuse pour éduquer au théâtre des ouvriers.
C'est certainement ce souci d'un art pour tous qui l'a amenée à développer son projet d'histoire du théâtre et à promener ses expositions à travers toute la France. Elle aimait y rappeler le côté populaire du théâtre, des farces du moyen-âge notamment et de l'âge d'or du théâtre sous l'Empire, avec le Boulevard du crime.
Il faut espérer que l'idée d'un musée du théâtre français continue à animer les esprits et qu'un jour les autorités publiques (ou quelques mécènes privés), sur la base des travaux de cette grande Dame, reprendront à leur compte son oeuvre.
Merci Catherine pour votre générosité et votre engagement,
Frédéric Allemand

Portrait de Utilisateur anonyme

Merci pour cet hommage à cette comédienne sensible que j'ai connue et vu jouer. Elle m'avait demandé l'autorisation d'utiliser mes recherches sur les Théâtres de la Foire, livre paru sous le titre "La Foire entre en scène".( publié avec une iconographie rare à Librairie Théâtrale 1985 et préfacé par Georges Couton dont j'ai été la dernière thésarde. J'ai été heureuse aussi de savoir que Catherine de Seynes avait pu enfin épouser Jean Bazaine avec lequel elle avait eu un fils.

Michèle Venard

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM