Christophe

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1945) - Auteur, Compositeur, Interprète

Né à Juvisy-sur-Orge, Christophe (Daniel Bevilacqua) entame une carrière de rocker avant de signer "Aline", le tube de l'été 1965, qui se vend à un million d'exemplaires. D'autres succès s'enchaînent : "Les Marionnettes", "J'ai entendu la mer" en 1966 et "Excusez-moi monsieur le professeur" en 1967, date à laquelle il s'éloigne volontairement du vedettariat. Il vend des voitures d'occasion, tourne avec le cirque Grüss, et réalise un court-métrage, "Les Terres Brûlées".

Il revient à la chanson au début des années 1970. En 1973, sort son album, "Les Paradis Perdus", dont les textes sont signés par Jean-Michel Jarre, alors inconnu. La chanson "Senorita" devient un tube. En 1974, il se produit deux soirs de suite à l'Olympia dans un spectacle féerique. En 1975, "Les Mots bleus", autre grand succès, toujours sur des paroles de Jarre, le propulse une nouvelle fois sur le devant de la scène et affirme son statut d'artiste original et sophistiqué.

En 1980, il ressort le 45 tours "Aline", qui se vend à plus de 3 millions d'exemplaires. En 1983, la chanson "Succès fou" le propulse une nouvelle fois en haut des hit-parades. L'année suivante, il enregistre un album de reprises de standards des années 1940-1950. "Chiqué chiqué" en 1988, passe inaperçu. Son véritable retour, il l'effectue en 1996, avec l'album Belavicqua (son nom de famille). Salué par la critique, ce disque, pour lequel Christophe s'initie au travail d'écriture de textes, déroute par sa modernité et sa consonance électronique. Il s'éloigne ainsi de son image de dandy crooner des années 1970. Sorti en juin 2001, Comm'si la Terre Penchait, est, quoi que plus abordable, tout aussi électronique et déroutant que son prédécesseur.

En février 2002, après 27 ans d'absence, il retrouve la scène à l'occasion d'une tournée française, qui passe, entre autres, deux soirs de mars à l'Olympia, puis au Francofolies de La Rochelle. A la fin de l'année paraît un double CD, Live à l'Olympia.

Il revient en 2008 avec Aimer ce que nous sommes, album enregistré entre Paris, Séville et Londres, avec Christophe Van Huffel. De nombreuses collaborations viennent illuminer ce disque hors normes : Isabelle Adjani («Wo wo wo wo»), une chorale gitane («It must be a sign»), Daniel Filipacchi («Les voyageurs du train…»), les musiciens Carmine Appice, Erik Truffaz et Jac Berrocal, Mark Cunningham et Murcof, Patrick Muller et Pamelia Kurstin, ainsi que Florian Zeller, Marie-Pierre Chevalier, Marie Möör, et Emir Deodato pour diriger les cordes… En mars 2009, Christophe reprend la route et se produit, entre autres, à l'Olympia, aux Francofolies de la Rochelle, au château de Versailles... 

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2016 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM