Clay, Philippe

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1927-2007) - Interprète

Après avoir suivi des études au Conservatoire d'art dramatique de Paris, Philippe Clay se lance dans la chanson. Il collabore avec un jeune auteur-compositeur, Charles Aznavour, qui écrit pour lui ses premiers succès : "Le Noyé assassiné", "Monsieur Jonas". Il interprète également des titres de Boris Vian ("On n'est pas là pour se faire engueuler", "La Rue Watt", "Le Soleil jaune" sur une musique de Marguerite Monnot), Claude Nougaro ("Joseph"), Serge Gainsbourg ("Accordéon").

Après avoir rodé son tour de chant en Afrique, Philippe Clay revient en France où il obtient un large succès. Son allure dégingandée, sa longue silhouette, son visage expressif, font de lui un personnage incontournable de la scène des années 1957 à 1962. Il devient l'une des vedettes de l'Olympia.

Après un passage à vide, il revient en 1971, avec "Mes Universités", qui se vend à près de deux millions d'exemplaires. "Le Danseur de Charleston", "Les Voyous", "La Quarantaine" sont quelques-uns des titres les plus connus de cet artiste, qui malgré son talent et sa popularité n'a jamais vraiment suscité la ferveur du public, comme d'autres chanteurs de sa génération, Gilbert Bécaud ou Jacques Brel par exemple.

En 1997, après dix ans d'absence, il remonte sur la scène du Théâtre Montparnassse, à Paris, où il donne un récital composé de chansons de Boris Vian, Charles Aznavour, Jean-Roger Caussimon, et Claude Nougaro. Il continue par ailleurs, sa carrière d'acteur, à la télévision, au théâtre et au cinéma.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2016 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM