Cocciante, Richard

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1946) - Auteur, Compositeur, Interprète

Né en 1946 au Viêt-Nam, colonie française à l'époque, Richard Cocciante arrive à Rome en 1957. Sa carrière musicale commence en 1972 avec l'album "Mu", qui lui vaut un succès d'estime. "Bonne nuit Elisa" est son premier succès en France.

Mais il faut attendre 1974 pour que décolle vraiment sa carrière internationale avec "bella senz' anima", chanson arrangée par Ennio Morricone, et qui fait un très gros succès en Amérique du Sud et en Espagne, pays dans lequel Richard Cocciante devient une vedette. Cette année là, "Marguerite" est un nouveau hit en France.

Il est suivi en 1979 par "Le Coup de soleil", arrangé par Michel Bernholc et écrit par Jean-Paul Dréau, avec lequel Richard Cocciante collaborera pour plusieurs albums.

Au début des années 1980, il enregistre un nouvel album avec les musiciens du groupe américain Toto, et collabore en 1985 avec Elton John. En 1986, "Question de feeling", en duo avec Fabienne Thibeault, devient un tube. Il enchaîne avec la très belle chanson "Il mio rifugio", du film "Tandem" de Patrice Leconte, sur une musique de François Berheim.

Richard Cocciante disparaît ensuite quelques temps du devant de la scène française pour revenir comme interprète de la comédie musicale "Sand et les Romantiques" (1991), écrite par Catherine Lara et Luc Plamondon. Avec ce dernier, il écrit "L'Amour existe encore", chanson donnée à Fabienne Thibeault et qui sera finalement chantée par Céline Dion (1993), et surtout se lance dans la comédie musicale "Notre-Dame de Paris", créée à Paris en 1998. En février 1999, à l'occasion des Victoires de la Musique, il reçoit avec Luc Plamondon, deux victoires : celle du spectacle et de la chanson de l'année ("Belle").

Chanteur romantique à la voix rauque et puissante, son timbre est proche de celui de Claude Barzotti. Au fils de sa carrière, Richard Cocciante a su s'entourer d'auteurs de qualité, tels Jean-Loup Dabadie, Etienne Roda-Gil, Luc Plamondon, Jean-Paul Dréau, et imposer son style. Entre deux cultures, il reste sans doute le plus italien des chanteurs de nationalité française.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2016 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM