Cordy, Annie

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1928) - Interprète

Née à Bruxelles (sous le nom de Léonie Correman), Annie Cordy enfant, est très douée pour le chant et la danse. A douze ans, elle est choisie pour accompagner Fernandel sur scène. Quelques années plus tard, alors qu'elle est meneuse de revue à Bruxelles, elle se fait remarquer et est embauchée au Lido entre 1950 et 1951, puis au Moulin Rouge en 1952.

Cette année là, elle enregistre sa première chanson, "Les Trois bandits de Napoli", et tient un rôle dans l'opérette "La Route fleurie" de Francis Lopez, aux côtés de Bourvil et de Georges Guétary à l'ABC, à Paris. Elle accompagne Tino Rossi dans le sillage du Tour de France. Sa carrière est lancée. Infatigable boute-en-train, elle enchaîne les films, les opérettes et comédies musicales, les albums et les tubes.

En 1953, elle tourne son premier film sous la direction de Sacha Guitry, "Si Versailles m'était conté". Elle joue par la suite avec Louis de Funès, mais sait aussi tenir des rôles plus dramatiques comme dans "Les Passagers du vent", de René Clément, avec Marlène Jobert et Charles Bronson, en 1969. On la retrouve également dans plusieurs films musicaux, notamment dans "Le Chanteur de Mexico" en 1961. Elle y retrouve Luis Mariano, avec qui elle a chanté dans l'opérette "Visa pour l'Amour" en 1956.

En 1954, elle remporte un large succès à l'Olympia, qui vient d'être repris par Bruno Coquatrix, avec Eddie Constantine. De retour dans son pays en 1955, elle triomphe à L'Ancienne Belgique, haut lieu du music-hall bruxellois. Elle enchaîne ensuite les tournées à travers le monde, du vieux continent en Amérique. Ses allures de clown, son entrain, font d'elle la chanteuse fantaisiste la plus populaire de France.

Sa carrière d'interprète, qui totalise 12 disques d'or, reste une longue série de succès : "Bonbons caramels" (1953), "La Ballade de Davy Crockett" (1956, sur un texte de Francis Blanche), "Hello le soleil brille" (1958, d'après le thème du film "Le Pont de la rivière Kwaï"), "Houla hoop" (1959), "Hello Dolly" (elle monte la comédie musicale en 1972 au théâtre Mogador), "La Bonne du curé" (1974) vendu à près de 2 millions d'exemplaires, "Frida oum papa" (1975), "Tata Yoyo" (1982), "Cho ka ka o" (1985), mais aussi, "Petite fleur" de Sidney Bechet, "Salade de Fruits" qui fût également chantée par Bourvil et TSF, "La Mattchiche" popularisée par Mayol, "Oh Bessie", chanson pour laquelle elle a reçu le Prix de l'Académie Charles Cros...

Les vingt dernières années de sa carrière s'orientent plus vers le théâtre. Elle connaît un grand succès en 1976 avec la comédie musicale "Nini la Chance", puis avec la pièce de Victor Sardou et Emile Moreau "Madame sans gêne" et celle, en 1994, de Fernando De Rojas avec son interprétation de la Célestine. Elle ne dédaigne pas non plus la télévision et participe à de nombreux projets : "L'Avare", "Une mère comme on n'en fait pas" et en 1997 "Sans cérémonie" aux côtés de Charles Aznavour.

En 1999, sort un double CD réunissant ses plus grands succès.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2016 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM