Damia

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1892-1978) - Interprète

Sans conteste malgré son expressionnisme théâtral, celle qu’on nomma « la tragédienne de la chanson » ouvre la voie à une certaine épure ; celle qu’emprunteront la dynastie des femmes en noir pour lesquelles le geste et la lumière font signe autant que la diction : Piaf, Gréco, Barbara.

BIOGRAPHIE :

Née en Lorraine, fille d'un sergent de police, Damia (de son vrai nom Marie-Louise Damien) fugue à 15 ans. A 17 ans, elle est à Londres avec Max Dearly pour danser la valse chaloupée, un genre inauguré par Mistinguett, qui mime les rapports violents d'une prostituée et de son souteneur. A Paris, elle fait de la figuration au théâtre.

Elle débute sa carrière de chanteuse à la Pépinière en 1911, se lie avec Fréhel, se produit au Petit Casino, au Concert Mayol, et chante pour les soldats pendant la Première Guerre Mondiale. Une tournée avec la chorégraphe américaine Loïe Fuller l'initie à l'utilisation des projecteurs : elle sera la première interprète à utiliser la lumière comme élément de mise en scène. En 1921, elle personnifie "La Marseillaise" dans le film muet d'Abel Gance, Napoléon. Elle se produit Chez Fisher, à l'Apollo, à l'Olympia, au Moulin Rouge en 1929 et 1933, à l'ABC en 1934 (avec Georgius) et participe à des revues.

En 1929, elle reprend une chanson écrite par Lucien Boyer en 1905 et passée inaperçue : "Les Goélands". Ce sera un grand succès, et ce titre deviendra jusqu'à la fin de sa carrière sa chanson phare ("J'ai goélé toute ma vie", dira-telle). Elle a chanté quelques chansons légères ("La Guinguette a fermé ses volets", 1934), voire comique ("Le Grand frisé", 1930) ; mais le désespoir et la misère constituent l'essentiel de son répertoire : "Les Goélands", "La Mauvaise prière" (1935), "Sombre dimanche" (1936), "La veuve" (1933), ou "Tu m'oublieras" (interprété dans un film du même nom en 1931).

Pendant l'Occupation, au Théâtre de l'Etoile ou au Casino- Montparnasse, elle délaisse son costume de scène habituel (fourreau noir et bras nus) pour une robe blanche à manche longue. Les autorités lui demandent de retirer "La Malédiction" (1938) de son tour de chant, pour ne pas démoraliser les soldats. Elle adopte un répertoire plus gai, lassée des chansons tristes dans lesquelles Bérard, directeur de Columbia, la cantonnait. Elle enregistre ainsi : "La rue de notre amour" (Maurice Vandair/Maurice Alexander, février 1941), "Un souvenir" (Oreste Rossi/Fernand Capitani, janvier 1942), "Un soir de fête" (Lyses/Delannay, 1942), "Depuis que les bals sont fermés" (Rachèle Thoreau/Vincent Scotto, octobre 1943), "On danse à la Villette" (Jacques Larue/Emile Carrara, avril 1944), "Ma rue" (Camille François/Emile Carrara, avril 1944).

Ses récitals d'Après-Guerre sont le plus souvent constitués d'anciennes chansons. Elle passe au Théâtre de l'Etoile en 1949, aux Bouffes du Nord en 1951, et, après une tournée au Japon en 1953, à l'Olympia en 1954. Elle quitte définitivement la scène peu après. Elle reçoit le Grand Prix du Disque de l'Académie Charles Cros en 1964. Sa voix forte et profonde, qui mêle sensualité et accent des faubourgs, et son art maîtrisé de la diction ont subjugué son public.

Jusqu'à la fin de sa carrière, tout comme Mistinguett, elle n'a jamais utilisé de micro. Mais surtout, aucune interprète avant elle n'a à ce point élaboré la mise en scène de ses chansons, dans l'expression, dans la gestuelle, dans les lumières. A tel point qu'elle choisissait ses titres d'abord en fonction de leur dramaturgie sur scène et qu'elle a été surnommée la "tragédienne de la chanson". Elle reste l'incarnation même de la chanson réaliste.

Elle meurt en janvier 1978.


EXTRAITS AUDIO :
 

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM