Demy, Jacques

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1931-1990) - Réalisateur

Né le 5 juin 1931 à Pontchâteau, Jacques Demy passe une enfance heureuse à Nantes au sein d'une famille modeste. Son père garagiste et sa mère coiffeuse lui font partager leur amour du spectacle et de la chanson en l'emmenant régulièrement au cinéma et au théâtre voir des représentations de Guignol ou d'opérettes. 

Adolescent il se rend à Paris pour faire des études de cinéma et réalise quelques court-métrages avant de devenir assistant de George Rouquier et de Paul Grimault. En 1956, il signe un premier court-métrage, Le Sabotier du Val de Loire. Il en tourne quatre autres, avant de passer au long en 1961 avec Lola, écrit pour être une comédie musicale en couleurs devient, pour des raisons budgétaires, un film noir et blanc intégrant une chanson. Jacques Demy se rattrape avec son troisième film Les Parapluies de Cherbourg (chanson "Les parapluies de Cherbourg") qui remporte la Palme d'or à Cannes en 1964 et Les Demoiselles de Rochefort (avec "La Chanson des jumelles") en 1967. Ces deux films restent à ce jour la plus grande contribution du cinéma français à l'art de la comédie musicale. Par la suite, le réalisateur a de plus en plus de mal à trouver des partenaires prêts à investir dans ces productions honéreuses pour un genre qui ne rencontre plus la faveur du public. Après le succès relatif de Peau d'âne en 1970, Jacques Demy réalise essentiellement des films de commande non musicaux à l'exception d'Une Chambre en Ville en 1982, Parking en 1985 et enfin Trois places pour le 26, comédie musicale inspirée de la vie d'Yves Montand, en 1988. Jacques Demy meurt le 27 octobre 1990.

Ses films relatant les amours de petites gens de province et réalisés avec des ambitions de comédies musicales hollywoodiennes, restent de parfaits exemples de cinéma d'auteur français . Toute son oeuvre est empreinte de la nostalgie des contes de fées et des chansons de son enfance, comme l'a montré la réalisatrice Agnès Varda, son épouse, dans son film-hommage Jacquot de Nantes en 1993. On ne peut dissocier de Jacques Demy le compositeur Michel Legrand qui a signé les partitions de ses films les plus importants.

 

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM