Fontaine, Brigitte

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

Brigitte Fontaine naît à Morlaix dans le Finistère en 1940. Ses parents sont instituteurs. Elle se passionne pour le théâtre qu'elle pratique en amateur. A 12 ans, elle quitte Morlaix pour Brest où ses parents sont mutés. Elle s'y ennuie et le bac en poche, file à Paris à l'âge de 18 ans. Décidée à faire du théâtre elle prend des cours d'art dramatique. Ses conditions de vie sont difficiles.

Vers 1962, elle se tourne vers la chanson. Elle chante à l'Ecluse en 1963, ainsi que Chez Monique Morelli, puis l'année suivante à la Grande Séverine... A l'automne 1964, elle fait la première partie de Barbara et de Brassens à Bobino. Elle y interprète "Dévaste moi", "On n'est pas des chiens", "Quand tu n'es pas là" et "C'est pas de ma faute". La même année elle rencontre Jacques Higelin. Elle écrit et monte en sa compagnie et avec Rufus, Maman j'ai peur, une pièce "happening" au Théâtre de la Vieille Grille fin 1964 puis au Théâtre des Champs-Elysées.

En 1965, elle fait la connaissance de Jacques Canetti et se produit dans son théâtre, Les Trois Baudets. Jacques Canetti lui fait enregistrer son premier album, 13 chansons décadentes et fantasmagoriques ("Je suis décadente", "Les dieux sont dingues" sur une musique de Marcel Yonnet, pianiste de l'Ecluse, "La côtelette", "Dévaste-moi"...) en 1966.

En 1968, Pierre Barouh et son label Saravah lui permettent d'enregistrer son premier véritable album, Brigitte Fontaine est... folle ("Cet enfant que je t'avais fait" en duo avec Higelin qui la fait connaître, "Il pleut", "Je suis inadaptée"...), sur des arrangements de Jean-Claude Vannier. Début 1969, Jacques Higelin lui présente un ami, le musicien, chanteur et compositeur Areski Belkacem. Il deviendra son compagnon et composera la majorité des musiques de ses chansons. Grâce à Pierre Barouh, fondateur du label Saravah, elle peut donner libre cours à sa fantaisie créatrice. En 1970 sort Comme à la radio ("Lettre à Monsieur le chef de gare de La tour de Carol", "Comme à la radio"...), en collaboration avec l'Art Ensemble of Chicago, dans lequel elle intègre la musique free jazz, et bouleverse la composition habituelle des chansons. Le disque est récompensé par le prix de l'Académie Charles Cros. Suivent en 1972 Brigitte Fontaine ("Brigitte", "Moi aussi"), puis sous le nom d'Areski et Brigitte Fontaine, Je ne connais pas cet homme en 1973 ("C'est normal", "Nous ne pourrons plus dormir"), L'incendie en 1974, Le bonheur en 1975 ("Les vergers", "Méphisto"), Vous et nous en 1977 ("Le brin d'herbe") et Les églantines sont peut-être formidables en 1979.

Durant les années 1980, elle se consacre à l'écriture et monte des spectacles au théâtre. Elle revient en 1988 grâce à une productrice japonaise qui prend en charge, l'enregistrement d'un nouveau disque. En octobre de la même année, elle monte sur scène pour la première fois depuis dix ans pour chanter au Café de la Danse, à Paris. Elle se produit au Printemps de Bourges en avril 1989. Porté par le titre, "Le Nougat", le disque éponyme entre dans le catalogue de la maison EMI en 1990. Il ressort en 1992 sous le titre French Corazon ("Le nougat", "Hollywood", "Leïla). Brigitte Fontaine repart en tournée, passant par le Bataclan en 1993 avec Jacques Higelin, Areski, Arthur H et Georges Moustaki, puis par le Casino de Paris.

En 1995, Etienne Daho produit certains morceaux de son nouvel album, Genre Humain ("Conne"), écrit avec Jacques Higelin, Areski Belkacem, mais aussi Daho et Arnold Turboust. Dans la foulée, elle chante sur la scène de l'Olympia et dans différents festivals. Ce disque renoue avec le succès public et critique, et reçoit le prix de L'Académie Charles Cros. En 1996, Les Palaces bénéficie de la collaboration de Jacques Higelin et d'Alain Bashung, qui cosigne et chante la chanson "City". En août 2001, sort Kekeland ("Y'a des zazous"), album auquel participent Noir Désir, M, le groupe américain Sonic Youth, Les Valentins ou encore le jazzman Archie Shepp. En 2004, elle revient avec Rue Saint-Louis en l'Ile ("Fréhel"). Elle dévoile en novembre 2006 son nouvel album qu'elle qualifie de baroque and roll, Libido ("La Métro", "Château intérieur"). Elle a par ailleurs publié plusieurs romans et récits.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2016 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM