Gall, France | Le Hall de la chanson

Gall, France

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés : michel berger

(1947- 7 janvier 2018) - France Gall, Interprète

France Gall, Isabelle Gall de son vrai nom, est née à Paris en 1947. Son père, Robert Gall, est un parolier reconnu. Elle enregistre son premier disque à 15 ans, et rencontre le succès dès 1964, en pleine vague yé-yé, avec "Sacré Charlemagne", écrit par son père.

Serge Gainsbourg écrit pour elle "Laisse tomber les filles", "N'écoute pas les idoles" ou "Poupée de cire, poupée de son", un titre avec lequel France Gall remporte le concours de l'Eurovision en 1965, et qui fait d'elle une vedette internationale (avec des tournées jusqu'au Japon). Après "Les Sucettes" en 1966, dans lequel Serge Gainsbourg joue avec son image d'adolescente ingénue, elle enregistre en 1967 "Bébé requin", sur une musique de Joe Dassin, son dernier tube avant un passage à vide : l'adolescente a grandi et le yé-yé s'essouffle.

Michel Berger relance sa carrière en 1974 avec "Ma déclaration". Dorénavant, France Gall ne chante pratiquement plus que les ballades rock nostalgiques ou nerveuses que Michel Berger, qu'elle épouse, écrit pour elle. Les succès se suivent : "Musique", "Si maman si" en 1977, "Viens je t'emmène" en 1978, "Il jouait du piano debout" (hommage à Elton John avec lequel elle enregistre "Donner pour donner" l'année suivante), "La Chanteuse qui a tout donné" en 1980, "Résiste" et "Tout pour la musique" en 1981, "Débranche" en 1984, "Ella elle l'a", hommage à Ella Fitzgerald, ou "Babacar" en 1987.

Avec le succès, elle retrouve le chemin de la scène, au Théâtre des Champs-Elysées en 1978, la première vraie scène parisienne de sa carrière, le Palais des Sports en 1982, le Zénith en 1984 et en 1987. Elle participe également à l'aventure de Starmania, opéra rock écrit par Michel Berger et Luc Plamondon, en 1979 au Palais des Congrès.

France Gall et Michel Berger enregistrent en 1992 un album en duo, peu avant la disparition du chanteur. C'est encore le répertoire de Michel Berger que France Gall défend sur scène, à Bercy en 1993 ou à l'Olympia en 1996. Depuis l'été 1997 et la mort de sa fille, elle vit en retrait du show-business.

En 2012 à la date anniversaire de la disparition de son partenaire et mari elle annonce son projet de collaboration à un spectacle autour de son œuvre Résiste. Il voit le jour le en 2015 et tourne en Europe en 2016. Ce spectacle reçoit un prix de meilleure comédie musicale le 30 janvier 2017 lors de la cérémonie des Globes de cristal qu'elle honore de sa présence.

Décédée un mois après les obsèques de Johnny Hallyday auxquels assistait le président Macron, qui le présentait comme "figure du grand frère protecteur", celui-ci la définira dans un communiqué comme "éternelle petite sœur des français".

Elle repose au cimetière Montmartre à Paris comme de nombreux artistes de renom de la chanson et de tous les arts.


Retrouvez en lien avec la biographie de France Gall, les 3 conférences-chantées sur les "Yé-Yé" par Serge Hureau et Olivier Hussenet présentées à la Bibliothèque nationale de France en octobre 2011 : 

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM