Gardel, Carlos

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1887 ou 1890 - 1935) - Interprète

Fils d'une blanchisseuse toulousaine fuyant l'opprobre jusqu'en Argentine ou enfant illégitime d'un colonel uruguayen : les origines de Carlos Gardel restent encore floues de nos jours. Son année de naissance varie entre 1887 et 1890 mais son vrai nom semble bien Charles - ou Carlos - Gardes qui devient par la suite Gardel. Quoiqu'il en soit, l'enfant grandit à Buenos Aires et apprécie dès le plus jeune âge les chansons populaires argentines. Il a à peine une vingtaine d'années quand il débute aux côtés d'autres chanteurs pour des duos, notamment José Razzano avec qui il commence à graver ses premiers disques.

En 1917 le poète argentin Pascual Contursi et le musicien Samuel Castriota écrivent et composent ce qui passe pour être le premier tango répertorié comme tel, intitulé "Mi Noche triste". Quelques mois plus tard, Carlos Gardel l'enregistre et il devient par la même occasion le premier chanteur officiel de tango. Lui-même développe le genre avec "Flor de fango", "Milonguita", "El Ramito" même s'il explore aussi d'autres rythmes : la valse, le pasodoble, le fox-trot, toujours accompagné de guitaristes de renom parmi lesquels José Ricardo avec qui il fait ses premières tournées en Europe, Guillermo Barbieri et Riverol.

Carlos Gardel exploite sa formidable voix et son grand sens artistique pour imposer dans les années 1920 son style bien à lui. Il l'exporte sans difficultés : quand il arrive pour la première fois à Paris en 1928 sa renommée l'y a précédé et il est accueilli à bras ouvert. Il enregistre des centaines de disques "Silencio", "Melodia de Arrabal", "Caminito" et se lance dans le cinéma. Après s'être essayé au muet, il accompagne le développement du parlant au tout début des années 1930. Il chante dans des courts-métrages : "Rosa de Otono", "Tengo miedo", Enfunda la Mandolina" ce qui contribue à sa popularité. Puis, dans les studios français de Joinville en mai 1931, il tourne son premier long-métrage intitulé "Lumières de Buenos Aires". Il se produit dans huit autres films avec les stars de cette époque comme Rosita Moreno pour "Tango Bar" sur un scénario de Alfredo Pera qui a aussi signé nombreuses de ses chansons. "Tango Bar" est son dernier film.

Carlos Gardel meurt quelques semaines plus tard de cette année 1935, dans un accident d'avion à Medellin en Colombie, en pleine tournée mondiale. De ce jour naît le mythe Carlos Gardel : sa tombe, en Argentine est un véritable lieu de culte. A Paris, l'une des plus belles salles de spectacle, le Balajo, est dédiée à sa mémoire en 1936 et continue d'être consacrée en partie au tango argentin.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM