Gramoun Lélé

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1930-2004)

Julien Philéas est né en 1930 à Saint-Benoît (Ile de la Réunion), d’un père malabar-cafre et d’une mère bata-malgache. Sa mère criant toujours : "Julien, lé lait!" à l’heure du goûter, il hérite du surnom de "Lélé". Plus tard, il devient journalier, puis patron-cuiseur dans une usine de sucre. La vie rude des travailleurs de la canne est rythmée par la paye du samedi, qui permet d'acheter du rhum et de faire la fête jusqu'à l'aube.

C'est dans ces fêtes appelées “kabarés” qu'il commence à chanter, avant d’acheter un accordéon et de se tailler une belle notoriété. Au point qu’il finit par déclarer à la préfecture sa propre troupe, conservatoire familial où vont évoluer, à tour de rôle, ses treize enfants. En 1977, il enregistre un 45 tours de quatre titres. Un disque vinyle qui sera l’un des premiers du Maloya, un genre qui renvoie à la culture des nègres marrons, ces esclaves révoltés qui s'échappaient et se réfugiaient dans les hauteurs volcaniques de l'île.

Au milieu les années 80, sur un territoire devenu une étonnante imbrication de groupes ethniques (descendants d'Africains, d’Européens, d’Indiens), le Maloya, avec la reconnaissance du créole, devient le fer de lance de la recherche identitaire. Ce qui permet à Granmoun Lélé de le propulser sur la scène internationale, servi par des voix lancinantes que soutiennent le caïambe (boîte en tiges de fleur de canne contenant des graines), le rouleur (cheval-tambour de basse que l’on chevauche), le bobre (arc musical arrimé à une calebasse séchée) et le fer-blanc (boite de lait cabossée). Un Maloya dont les mots et les mélodies en mineur oscillent entre nostalgie et espoir, fête et mélancolie - un véritable blues des îles.

Pour Granmoun Lélé, l’homme aux deux cents chansons, ce Maloya doit être comme le zambrokal, plat créole fait de riz, de viande fumée, de grains secs ou verts et d’épices : chaque élément s’y imprègne des autres, tout en gardant ses particularités.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM