Grand Orchestre du Splendid

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

C'est autour de Xavier Thibault et Jacques Delaporte (les auteurs) que se constitue au tournant des années 1980, Le Grand Orchestre du Splendid, réunissant une vingtaine d'artistes d'horizons divers, et dont l'idée a germé lors d'un spectacle débridé au café-théâtre Le Splendid.

Dans la droite ligne des orchestres chantants, et en particulier de Ray Ventura (ils reprennent "Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux" et "Tiens, tiens, tiens"), ils se façonnent un répertoire à mi-chemin entre le burlesque et le pastiche, assaisonné de jazz latino vitaminé, et prétexte, sur scène, à des délires organisés.

Leurs prestations à la télévision leur apportent le succès public, avec "Macao" puis avec "La Salsa du démon" en 1980. Suivent "Radio pirate" en 1982 ou "Le Bar louche". Autant que de Ray Ventura, ils s'inspirent de l'humour parodique, en reprenant Boris Vian ("On n'est pas là pour se faire engueuler", avec Coluche) et Georgius ("La Plus bath des javas", en 1992).

Enregistrés en 1996, "Viva musica lapina" et "Philosophic mambo" les inscrivent toujours dans une veine burlesque et exotique. Sur "Le Swing me soigne", sorti en 2000, ils reprennent "La Mattchiche", grand succès de Mayol, ou encore "Quand un vicomte" de Mireille et Jean Nohain.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM