Guétary, Georges

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1915-1997) - Interprète

Né en Egypte dans une famille grecque, Georges Guétary (Lambros Worloou de son vrai nom) arrive en France en 1934 pour étudier le commerce, mais se consacre vite à d'autres études : chant, harmonie, piano et comédie. Il obtient ses premiers engagements, sous le nom de Georges Lambros, en 1937 dans l'orchestre de Jo Bouillon, pour remplacer un chanteur malade, puis est engagé au Casino de Paris pour participer, d'abord comme doublure de Réda Caire, aux revues menées par Mistinguett.

Semi-clandestin en zone libre au début de l'Occupation, il revient à Paris avec des faux papiers et un nouveau nom : Georges Guétary. Il participe à de nombreux spectacles, à l'Apollo avec Georgius en 1943, à l'Alhambra en 1944, et connaît avec "Robin des Bois" (François Llenas/Francis Lopez), son premier grand succès en 1943.

Il interprète tout aussi bien les tubes du moment que "Le P'tit bal du samedi soir", de Borel-Clerc et Jean Dréjac, mais c'est surtout Francis Lopez qui lui signe sur mesure un répertoire exotique : "Caballero" (paroles Louis Poterat,1943), "A Honolulu"(1944), "On danse à Mexico" (titre d'une revue à l'Alhambra en 1945) ou "Chic a chiquito" pour un des premiers films que Georges Guétary commence à enchaîner.

Il se produit en tournée, dans des revues à Londres, au Théâtre de l'Etoile avec Jacqueline François en 1948, puis en Amérique, où il est choisi en 1950 pour jouer aux côtés de Gene Kelly dans Un américain à Paris, la comédie musicale réalisée par Vincente Minnelli sur une musique de George Gershwin. Il se produit au Théâtre du Châtelet en 1950 dans une opérette de Francis Lopez, Don Carlos. Sur la même scène, il interprète à partir de 1952, avec Bourvil et Annie Cordy, une autre opérette de Francis Lopez, La Route Fleurie ("La Route fleurie", "Place du Tertre", Vacances", "Jolie meunière"), pour un total de 1500 représentations, un phénomène.

Toujours au Théâtre du Châtelet, Pacifico en 1960, La Polka des lampions en 1963 ou Monsieur Carnaval en 1965, sur une musique de Charles Aznavour, ne susciteront plus un tel engouement : le rock et le yé-yé sont passés par là. Il n'en continue pas moins à se produire sur scène, dans des opérettes, jusqu'à sa mort en 1997.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM