Haller, Bernard

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1933-2009) - Acteur, Auteur et Metteur en scène

Bernard Haller naît le 5 décembre 1933 à Genève en Suisse. A l’âge de six ans, il prend des cours de diction auprès de sa marraine et monte pour la première fois sur une scène. Cette passion ne le quittera plus. Il entame des études pour devenir vétérinaire. Son rêve est de partir travailler dans les réserves d'animaux d'Afrique. Le destin en décide autrement. Tombé amoureux, il interrompt ses études afin de subvenir aux besoins de sa toute nouvelle famille.

Il monte un cabaret avec des amis à Genève, Le Moulin à poivre dans la perspective de la venue d'une chanteuse qui finalement s'excusera en envoyant un télégramme disant qu'elle est malade. Il s'agit de Barbara que Bernard Haller retrouvera plus tard à l'Ecluse. Devant cette défaillance, les amis montent un spectacle et Bernard Haller écrit ses premiers sketches. En 1954, il passe à la télévision suisse.

Il arrive à Paris en 1958. Recommandé par un de ses amis auprès de Léo Noël, il passe une audition à l'Ecluse et est engagé. Il y débute la même année avec des sketchs comme "Adèle", "L'examen" ou "La dactylo". Bernard Haller fait la tournée des cabarets allant même jusqu'à se produire dans huit endroits différents chaque soir de vingt-deux heures à deux heures du matin.

Au cours des années 60, il commence à jouer au cinéma. Passant à la télévision suisse, allemande et portugaise, il se produit à l'étranger. Il fait même la première partie pendant un mois de Marlène Dietrich à Johannesburg en Afrique du Sud. Après 13 ans de cabaret, la chance lui sourit. En 1970, il monte un premier spectacle seul en scène (pendant deux heures et quart !) au Théâtre de La Michodière que possède alors Pierre Fresnay. "Et alors ?" est un énorme succès. Il lui ouvre les portes des théâtres et du cinéma. Il tourne ainsi dans Je sais rien, mais je dirai tout, de et avec Pierre Richard.

En 1972, il obtient le Prix du Brigadier, récompensant l'événement le plus marquant de la saison théâtrale. Bernard Haller continue durant les années 70, 80 et 90 à alterner cinéma (il joue dans plus de soixante-dix films), télévision, théâtre et one man show. En 2005, il tourne sous la direction de Cédric Klapisch dans Les Poupées russes. En 2007, il est à l'affiche de Sa majesté Minor de Jean-Jacques Annaud. Bernard Haller qui se définit comme un "mélancomique", prépare un DVD regroupant près de trois heures de ses spectacles.

Bernard Haller est décédé le 24 avril 2009.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM