Hélian, Jacques

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1912-1986) - Interprète

Né à Paris le 7 juin 1912, il suit des études de dentiste puis devient saxophoniste dans l'orchestre de Roland Dorsay puis dans celui de Ray Ventura. En 1938, il monte sa propre formation et obtient des débuts prometteurs en passant à la radio, jusqu’à ce que la guerre éclate. Prisonnier, il ne rentre à Paris qu’en 1943. L’année suivante, il monte son propre orchestre chantant, dans la lignée de Ray Ventura ou Fred Adison : formation jazz et swing où chaque chanson est traitée comme un sketch.

Fin 1944, peu après la Libération de Paris, il crée "Fleur de Paris" (musique d’Henri Bourtayre, paroles de Maurice Vandair) dont le succès est immédiat. Maurice Chevalier reprend aussitôt le titre, et l'enregistre avec l'orchestre de Jacques Hélian. Cette chanson, qui cristallise l'état d'esprit de la Libération devient l'indicatif de l'orchestre. Jacques Hélian prolonge ce succès en 1946 avec « Le Régiment des mandolines ». Il prend la succession de Fred Adison, Jo Bouillon et de Raymond Legrand, son beau-frère, sur les ondes.

Il doit en effet une bonne partie de son succès à la radio, où dès 1951, il anime sa propre émission, Musique en tête. Ses ventes de disques se mettent alors à battre tous les records. En 1952, avec son interprétation de « Etoile des neiges », il devient le deuxième millionnaire du disque de l’histoire de la chanson française, juste après Tino Rossi.

Dernier venu (et dernier disparu) des grands orchestres à sketch, l'ensemble de Jacques Hélian, se fait une spécialité, en dehors des créations originales, de reprendre les chansons et les rythmes à la mode : "Le Porte-bonheur" (1946), "Les Jeunes filles de bonne famille" (1947), "Grain de café" (1948), "Le Bal à Doudou" (1950), "Musique en tête" (1951, de Jean Dréjac et Hubert Giraud), "Sous un ciel orangé" (1951, adaptation d'un tube américain), ou "La P'tite Marie" (1953, encore une adaptation). Ce titre est le dernier enregistré par le chanteur soliste Jean Marco, avant sa disparition dans un accident de voiture.

Une des spécificités de Jacques Hélian par rapport aux Collégiens de Ray Ventura, est d’avoir introduit un chœur féminin, Les Hélianes (Claude Evelyne, Suzanne Day et Rita Castel) aux côtés de chanteurs masculins comme Jean Marco, Jo Charrier ou Zappy Max. L'orchestre de Jacques Hélian se produit jusqu'au début des années 1960, mais son dernier grand succès, "Cha cha cha des thons" date de 1958. Jacques Hélian décède le 30 juin 1986.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM