Jonasz, Michel

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1947) - Auteur, Compositeur, Interprète

Michel Jonasz est né à Drancy dans une famille d'émigrés juifs hongrois. Son enfance est bercée par les musiques tziganes d'Europe centrale et le souvenir de son grand-père chanteur dans les synagogues. Adolescent dans les années 1960, il reprend les tubes rocks du moment. Il écoute aussi les chansons de Léo Ferré, Edith Piaf, Georges Brassens, mais c'est surtout la découverte de Ray Charles qui influencera profondément ses goûts musicaux.

Avec le groupe King Set, fondé avec Alain Goldstein, et le titre "Apesanteur", il obtient son premier succès d'estime. En 1973, il décide d'entamer une carrière solo, et s'entoure d'auteurs de talent, tels Jean-Claude Vannier et Pierre Grosz, qui lui écrivent des titres qui deviendront des classiques de son répertoire : "Super nana" (1974), "Les Vacances au bord de la mer"(1975), "Changer tout" (1975).

Michel Jonasz travaillera également en collaboration avec des orchestrateurs tels Jean-Claude Petit, Gabriel Yared, Michel Bernholc. Quelques années après, ses concerts au Théâtre de la ville (1977) et à l'Olympia (1978 et 1983) lui permettent d'obtenir la reconnaissance auprès d'un large public. Dans les années 1980, il fait quelques incursions dans le cinéma, notamment dans "Le Testament d'un poète juif assassiné", film adapté d'un roman d'Elie Wiesel, et enchaîne les succès musicaux sur des airs de jazz, de blues ou de funky.

Michel Jonasz chante les sentiments, les pleurs, le désespoir mais aussi la joie : "J'veux pas qu'tu t'en ailles" (1977), "Tristesse" (1981), "Golden Gate" (1978), interprété avec le célèbre Golden Gate Quartet, "Joueur de blues" (1981). Son album paru en 1985, Uni vers l'uni, est très populaire ("Unis vers l'Uni", "La Boîte de jazz"), mais c'est en 1988 qu'il rencontre la consécration.

Il reçoit le Prix Charles Cros pour son album, La Fabuleuse histoire de Mister Swing, vendu à 300 000 exemplaires, qu'il présente sur la scène du Casino de Paris. En 1992, il enregistre un nouveau disque, Où est la source ?, en compagnie de musiciens américains ("Où est la source?", "Triste et bleu"), suivi quelques années plus tard par Soul music airline (1996). En avril 2000, il sort Pôle ouest, disque enregistré chez lui. Il revient en décembre 2002, avec Où vont les rêves, album intimiste, avec batterie, piano, basse, sans aucun synthétiseurs. Michel Jonasz se produit sur la scène du Bataclan à Paris du 25 février au 15 mars 2003. En avril 2005, il revient avec un disque simplement intitulé Michel Jonasz. Alain Souchon lui a dédié en 1980, une chanson, "Jonasz", inclus dans l'album Rame.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM