Karina, Anna

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1940) - Comédienne

Née à Copenhague au Danemark en 1940, Anna Karina, de son vrai nom Hanne Karin Blarke Bayer, se lance très jeune dans une carrière artistique. Elle prend des cours de danse, devient cover-girl pour des journaux de mode et tourne quelques films publicitaires. Elle est remarquée en 1959 dans un court métrage récompensé au festival de Cannes.

Sa rencontre avec Jean-Luc Godard et leur mariage en 1961 la placent au tout premier plan et font d’elle l’héroïne incontestée de la « nouvelle vague » dont Godard est l’un des chefs de file. Elle tourne sous sa direction un film par an jusqu’en 1966, excepté en 1963 : Le petit soldat (1960), Une femme est une femme (1961), puis Vivre sa vie (1962), Bande à part (1964), Alphaville en 1965 et la même année Pierrot le fou avec Jean-Paul Belmondo. Dans ce film, elle interprète deux chansons de Rezvani alias Cyrus Bassiak : « Ma ligne de chance » et « Jamais je ne t’ai dit que je t’aimerai toujours, oh mon amour ».

En 1966, elle tourne un dernier film avec son mari, Made in USA avec Jean-Pierre Léaud. Malgré l’intensité de sa relation avec Godard et la forte empreinte qu’elle laisse dans ses films, elle n’en reste pas là pour autant ; en 1961, elle tourne, entre autres, avec Michel Deville (Ce soir ou jamais), en 1962 avec René Clair, en 1963, elle joue dans Cléo de 5 à 7 de Agnès Varda, en 1966 dans La religieuse de Jacques Rivette. Elle est dirigée par la suite par C. Autant-Lara, Luchino Visconti (L’étranger), George Cukor (Justine), Yves Boisset…

En 1971, elle joue dans Rendez-vous à Bray de André Delvaux, en 1972 dans Pain et chocolat de Franco Brusati, en 1974 dans L’assassin musicien de Benoît Jacquot, en 1987 dans L’œuvre au noir d’André Delvaux, puis dans Dernier été à Tanger d’Alexandre Arcady, Haut bas fragile de Jacques Rivette et Moi César, 10 ans 1/2, 1,39m de Richard Berry (2002). Elle délaisse parfois le cinéma pour le théâtre ou la chanson. Ainsi en 1966, elle participe à la comédie musicale télévisée Anna de Pierre Koralnik et interprète, entre autres, « Sous le soleil exactement » de Serge Gainsbourg.

En 2000, elle rencontre le chanteur Philippe Katerine ; le spectacle que montent les deux artistes les conduit à enregistrer Une histoire d’amour, premier disque d’Anna Karina.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2016 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM