Leprest, Allain

Créé le 16 août 2011 |
Mots clés :

(1954-2011) - Auteur, compositeur, interprète

Allain Leprest naît le 3 juin 1954 à Lestre dans le Cotentin dans une famille modeste. Il passe son enfance près de Rouen à Mont Saint-Aignan. Il se passionne très tôt pour la radio et la chanson et découvre Georges Brassens et Léo Ferré. Il commence à écrire ses premiers textes à l'âge de 17 ans tout en faisant un CAP de peintre en bâtiment.
Encouragé par Henri Tachan, il publie en 1981 un recueil d'une vingtaine de textes intitulé Tralahurlette. L'année suivante, il se produit dans divers cabarets parisiens comme Chez Georges ou le Caveau de la bolée. Il exerce en parallèle divers petits métiers, dont celui d'éducateur.

En 1985, il est remarqué lors d'un premier passage au Printemps de Bourges par la profession. Il signe en 1986, un contrat avec Meys, la maison de disques de Jean Ferrat. Il sort son premier album intitulé Mec : « J'ai peur » (Allain Leprest/Jean Ferrat), « Edith » (Allain Leprest/Romain Didier), « Goodbye Gagarine » (Allain Leprest/Gérard Pierron)... Il fait la première partie d'Isabelle Aubret à l'Olympia, écrit des textes pour elle ainsi que pour Juliette Gréco et Romain Didier. En 1988 paraît 2, qui voit sa collaboration avec le compositeur Romain Didier se renforcer (« Mont Saint-Aignan », « Le café littéraire »…) ainsi qu'une chanson écrite avec Francis Lai (« Rimbaud »). Bertrand Lemarchand, accordéoniste de Rouen avec lequel il travaille à l'époque signe la musique de « Fini les baloches ». Allain Leprest, militant communiste, se produit à la Fête de l'Humanité, au festival de la Chanson Française de Sarrebrück, au Festival de chanson du Val de Marne...

Il se sépare de la maison de disques Meys et revient en 1992, chez Saravah, label de Pierre Barouh, avec Voce a mano (« La java Saravah », « La gitane », « Vingt ans », « Amoureux »...), disque enregistré avec l'accordéoniste Richard Galliano. Cet album, succès critique, vaut aux deux artistes le Prix de l'Académie Charles Cros. Il débouche sur le spectacle au Théâtre Clavel à Paris. Leprest tourne au cours de l'année 1993, chante notamment au Théâtre Déjazet et aux Francofolies de La Rochelle.
En 1994, il revient avec un album intitulé Allain Leprest : « Le copain de ma mère » (Leprest/Romain Didier), «  Le ferrailleur » (Leprest/Romain Didier », « Le père Lapouille » (Leprest/Gérard Pierron)... Il signe également les textes du disque Al Dente de Francesca Solleville. En mars 1994, il se produit trois semaines au Théâtre d'Ivry, puis passe au Festival d'Aubervilliers, aux Francofolies et à la Fête de l'Humanité...

Le 20 février 1995, il chante pour la première fois en tête d'affiche sur la prestigieuse scène de l'Olympia. Un disque live est enregistré à cette occasion : Il pleut sur la mer.
En 1998, il est de retour avec l'album Nu. On y retrouve des musiques de son fidèle collaborateur Romain Didier (« S.D.F. », « Nos statues »...), ainsi que d'autres de Jacques Higelin (« La Courneuve »), de Kent (« Rouen »), d'Yves Duteil (« Garde-moi la mer ») et une reprise de « Melocoton » de Colette Magny. Il le défend sur scène en octobre à l'Européen à Paris.     

En 2000, il chante régulièrement au Limonaire à Paris. En octobre 2002, il enregistre un disque en concert, à Castres, intitulé Je viens vous voir. En juin 2004, il fête ses 25 ans de chanson sur la scène de l'Européen à Paris.

Il faut attendre 2005, pour qu'Allain Leprest publie son sixième album studio. Donne-moi de mes nouvelles comprend douze chansons arrangées par Romain Didier. Leprest interprète « C'est à la fin du bal » en duo avec le comédien Philippe Torreton et « Etes-vous là ? » avec Olivia Ruiz. Romain Didier fait partie des compositeurs, tout comme Gérard Pierron et Christian Paccoud. Allain Leprest se produit sur la scène du Théâtre Silvia Monfort à Paris du 2 au 6 novembre.
En 2006, il écrit avec Romain Didier une cantate sur le thème de la Méditerranée (Cantate pour un cœur bleu), sur une commande du Ministère de la Culture, à l'initiative de Gérard Authelain. Cette œuvre est présentée avec succès en juin au Festival des musiques sacrées à Fès au Maroc, avec la participation de Romain Didier, d'Enzo Enzo et d'un chœur franco-marocain. Le disque paraît en septembre 2009, avec Jean-Louis Trintignant comme narrateur.

En 2007, Allain Leprest se bat contre un cancer des poumons. Très affaibli, il revient à la fin de l'année avec l'album Chez Leprest. Il y invite différents chanteurs à revisiter son répertoire. Daniel Lavoie reprend « Nu », Jacques Higelin « La Courneuve », Olivia Ruiz « Tout c'qu'est dégueulasse », Sanseverino « Dans le sac à main », Loïc Lantoine « Mec », Michel Fugain « Quel con a dit... », Jean Guidoni « J'ai peur », Agnès Bihl « Le copain de mon père », Nilda Fernandez « Donne-moi de tes nouvelles »... Le 12 mars 2008, Leprest les réunit sur la scène du Bataclan, pour un concert riche en émotion.

Le premier décembre 2008, il sort Quand auront fondu les banquises (« Les tilleuls », « Quand j'étais mort », « En joue », « J'habite tant de voyages » en duo avec Jamait...) nouvel opus studio, sur des musiques de Romain Didier, Jehan, Daniel Lavoie et Lionel Suarez. Il reçoit le Grand Prix de la SACEM pour l'ensemble de son œuvre.
Chez Leprest II paraît en décembre 2009. De nouveaux artistes reprennent ses chansons, parmi lesquels Adamo (« L'olivier »), Alexis HK (« Le temps de finir la bouteille », Anne Sylvestre (« Sarment »), Clarika (« Les tilleuls »), Francesca Solleville (« Je ne te salue pas »), La rue kétanou (« S.D.F.) ...
Le 14 décembre 2009, il est honoré du Grand Prix des poètes par la SACEM. Le 8 mars 2010, il se produit sur la scène du Casino de Paris, entouré par de nombreux chanteurs. Il rend hommage en septembre suivant à son ami Jean Ferrat, lors de la Fête de l'Humanité.

Allain Leprest s'est donné la mort le 15 août 2011 à Antraigues-sur-Volane en Ardèche, village où habitait Jean Ferrat.
 

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM