Lumière, Jean

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1895-1979) - Interprète

Né à Marseille le 20 août 1895 dans une famille de musiciens (ses parents tiennent un cabaret), Jean Lumière, Jean-Louis Anezin de son vrai nom, débute au Théâtre des Variétés de Marseille, le temple de l'opérette. En 1929, lors du gala d'adieu du chanteur Henri Dickson à l'Opéra de Marseille, auquel il participe, il fait un triomphe. A l'issue de cette représentation, Esther Lekain lui conseille d'opter pour le pseudonyme de Jean Lumière, et propose d'être sa marraine. Grâce à elle sa carrière est lancée.

Il enregistre ses premières chansons, "Les Trois filles" et "Notre amour" avec les disques Odéon. En 1930, il débute à l'Européen à Paris, établissement qui donne leurs chances aux jeunes talents, et notamment quelques méridionaux : Fernandel et Andrex en 1929, Tino Rossi en 1935, Yves Montand, plus tard en 1944. Jeune homme à la voix douce, il fait partie de ces nombreux chanteurs de charme et de romances, qui traversent l'histoire de la chanson, de Fragson, à Paul Delmet, Réda Caire et Tino Rossi, en passant par Charles Dumont, André Dassary, jusqu'à Guy Marchand et aujourd'hui Julio Iglesias.

Durant les années 1930 et les années 1940, Jean Lumière est entre autres, à l'affiche du Concert-Pacra ou à l'Etoile (en 1941), où le directeur artistique Georgius organise des revues auxquelles participent de très nombreux artistes. En 1934, madame Delmet lui apporte une chanson autrefois interprétée par son mari en 1890, et jamais reprise depuis "La Petite église" (Charles Fallot, Paul Delmet). Cette chanson reste son plus grand succès. Il reçoit le Grand Prix du Disque et commence une carrière internationale.

Jean Lumière est également l'interprète de "Visite à Ninon" (Gaston Maquis, 1879), "Lilas blancs" (Théodore Botrel, 1904), "Reviens" (créé par Fragson et repris par Réda Caire, Tino Rossi, Guy Marchand), "L'Ame des violons" (René de Buxeuil, 1913), "C'est une petite étoile", "Femmes que vous êtes jolies", "Tout ça parce qu'au bois de Chaville", mais aussi, "Ah le petit vin blanc" (énorme succès de Borel-Clerc et Jean Dréjac à la Libération). En 1960, il quitte la scène pour s'installer comme professeur de chant. Il aura pour élèves Gloria Lasso, Marcel Amont, Cora Vaucaire, Mireille Mathieu et bien d'autres.

Il décède à Paris le 2 avril 1979. 

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM