Mayol

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1872-1941) - Interprète, directeur de salle

Né à Toulon le 18 novembre 1872, Félix Mayol fait ses premiers pas sur une scène au Casino de Toulon, où il interprète des succès de Paulus. Après un passage difficile au Palais de Cristal de Marseille, il se produit dans le Midi, et finit par arriver à Paris en 1895. A l'issue d'une audition, il est engagé au Concert Parisien, où il reste pendant cinq ans.

Il obtient son premier grand succès avec "La Paimpolaise" de Théodore Botrel. Quand il quitte l'établissement en 1900, il est déjà une grande vedette. Il se produit après dans les grands music-halls, à l'Eldorado, où il crée "Viens Poupoule" en 1902. Pendant tout ce début de siècle, la Belle Epoque, Mayol est un des artistes les plus populaires et les mieux payés. 

Gestuelle, danse, mime, effets de scène, il se dépense sans compter pour interpréter ses chansons. Bon nombre d'artistes se lancent dans le métier en arborant sur scène les attributs indissociables de Mayol : le brin de muguet à la boutonnière et les cheveux coiffés en houppe (on le surnommait l'homme au toupet).

"A la cabane bambou" (1900), "La Polka des trottins" (1902), "Lilas Blanc" (1904), "Les Mains de femmes" (1906), "Cousine, Ah voui" (1911), "Le Long du Missouri" (1912) ou "Elle vendait des p'tits gâteaux" (1919) donnent une idée de l'étendu de son répertoire qui ne le cantonnait pas dans un genre, comme beaucoup d'artistes à l'époque : il allait du sentimental, parfois, au comique, souvent. 

En 1909, il rachète le Concert Parisien, salle de ses débuts, et le rebaptise Concert-Mayol. Inauguré en 1910, il y fera se produire de nombreux artistes du Midi : Andrée Turcy, Raimu ou lui-même. Il passe la main en 1914, mais la salle garde son nom.

Figure emblématique du music-hall de la Belle Epoque, il fête de nombreuses fois ses adieux à la scène à partir de 1931 (Empire, Alcazar...), avant de se retirer réellement en 1938 à Toulon après un ultime concert à l'ABC. Une attaque de paralysie l'empêche en effet de continuer. Il décède le premier novembre 1941.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM