MC Solaar

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1969) - Auteur, Interprète

Né à Dakar, Claude M'Barali dit MC Solaar, arrive à l'âge de six mois en France, à Saint-Denis, puis s'installe avec sa famille à Villeneuve-Saint-Georges, au sud de Paris. Jeune banlieusard dans les années 1980, il participe au mouvement hip hop avec son groupe le Posse 500 One.

En 1990, MC Solaar sort son premier single, "Bouge de là". Le clip est diffusé par la toute nouvelle émission Rapline sur M6. Rapper "cool", admirateur de Raymond Queneau et de l'Oulipo, sa manière d'être nonchalante et son humour, tranchent avec l'attitude plus violente d'un groupe comme NTM. Rapidement, les médias font de lui une star. "Bouge de là" devient un tube et son premier album, "Qui sème le vent récolte le tempo", sorti fin 1991, se vend à plus de 400 000 exemplaires. A travers lui, le mouvement hip hop élargit considérablement son audience. Son rap est mélodieux et ses textes finement ciselés.

En 1994, son deuxième album, "Prose Combat", est un énorme succès populaire avec 900 000 exemplaires vendus dans le monde. Radios et télévisions diffusent ses tubes : "Nouveau western", basé sur un sample de "Bonnie and Clyde " de Serge Gainsbourg, "Obsolète", "La Concubine de l'hémoglobine". Ses clips sont réalisés par Jean-Baptiste Mondino et Stéphane Sednaoui. En 1995, le rap se voit récompenser par les Victoires de la Musique : IAM est élu groupe de l'année, et Solaar reçoit le prix du meilleur chanteur.

MC Solaar collabore avec des rappers étrangers : il chante la tolérance avec les Urban Species ("Listen"), participe à l'album "Jazzmataz" de Guru, leader du groupe new-yorkais Ganstarr et fait connaître le groupe francophone sénégalais Positive Black Soul ("Rat des villes, rat des champs"). Les membres de l'équipe qui gravite autour de lui s'expriment de plus en plus en solo : en 1992, Soon E MC sort un single suivi de deux albums, en 1993 et 1996 et la choriste Melaaz enregistre un premier disque 1995. Le DJ Jimmy Jay, son compositeur attitré, fonde quant à lui son propre Label.

MC Solaar passe l'année 1995 en tournée. Jimmy Jay la quitte avant son terme et met ainsi fin à sa collaboration avec le chanteur. En 1997, MC Solaar se revendique d'auteurs comme Serge Gainsbourg avec son troisième album, "Paradisiaque". Ses thèmes d'écriture s'éloignent de la réalité politique et sociale. Côté musical, Boom Bass et Philippe Zdar, remplacent Jimmy Jay. MC Solaar entame sa tournée au Zénith de Paris, les 9 et 10 janvier 1998. En mai, son concert à l'Olympia est enregistré et donne lieu à son premier live. A la fin de l'année 2000, son nouveau single, "Solaar pleure", envahit les ondes. Son cinquième album, "Cinquième as", paraît en février 2001. MC Solaar tente de revenir à un rap plus dur et travaille avec des compositeurs inconnus. Il commence une nouvelle tournée en novembre 2001, qui passe par Bruxelles, Genève et s'arrête trois soirs de suite au Zénith de Paris. Durant l'été 2002, MC Solaar surfe en haut des hit-parades avec un inédit "Inch Allah".

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM