Mouskouri, Nana

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1936) - Interprète

Née en 1936 en Grèce, dans une famille humble, son père est projectionniste, Nana Mouskouri (Joanna Mouskouri de son vrai nom) entre en 1951 au conservatoire de musique d'Athènes, où elle étudie le chant classique. Dans le courant des années 1950, elle découvre le jazz. Elle écoute Ella Fitzgerald, Frank Sinatra ou Nat King Cole à la radio, et participe à des concours de chant.

En 1958, elle enregistre son premier disque grâce à Manos Hadjidakis qui lui écrit ses chansons. En 1960, elle arrive en France. Louis Hazan, président des disques Philips prend alors sa carrière en main. Le succès n'arrive pas tout de suite. En pleine vague yé-yé, Nana Mouskouri n'est pas vraiment dans le vent, mais elle débute sa carrière internationale avec brio. En 1961, elle s'impose en Allemagne avec "Roses blanches de Corfou" qui devient un tube (interprété en allemand "Weisse rosen aus Athen"). A New York, elle enregistre sous la direction du jazzman Quincy Jones, et à Paris réalise un album avec Michel Legrand et interprète "Les Parapluies de Cherbourg".

En 1963, elle chante à l'Eurovision. Remarquée par Harry Belafonte, il lui propose des tournées à travers les Etats-Unis et le Canada (1964-1966). A cette époque, elle rencontre Bob Dylan et Leonard Cohen, dont elle interprète les chansons traduites en français ("Adieu Angélina" et "Au cœur de Septembre"). Comme pour Hugues Aufray, Pierre Delanoë adapte les titres de Dylan. En 1962, elle passe en première partie de Georges Brassens à l'Olympia. Il faut attendre 1965, avec le succès de "L'Enfant au tambour" et un nouvel Olympia en 1967 pour que Nana s'impose enfin en France. Elle partage la scène avec Jacques Martin, en première partie et Serge Lama.

Petit à petit, avec des auteurs comme Eddie Marnay ou Michel Jourdan, elle forge son répertoire. Pierre Delanoë et Claude Lemesle lui écrivent également des chansons. En 1981, ils lui offrent son plus grand succès : "Je chante avec toi liberté", sur l'air du "Chœur des esclaves", tiré de "Nabucco" de Giuseppe Verdi. En 1994, des artistes aussi variés que Graeme Allwright, Michel Fugain ou Roch Voisine enregistrent avec elle. Polyglotte, infatigable voyageuse, Nana Mouskouri compte aujourd'hui à son palmarès plus de 300 Disques d'or à travers le monde.

Du répertoire classique, aux chansons grecques de sa jeunesse, en passant par le jazz, les airs d'Amérique du Sud ("Guantanamera"), et les chansons du répertoire français ("Le Temps des cerises", "Ne me quitte pas"), elle semble pouvoir tout interpréter de sa voix claire et puissante. Devenue une star internationale, elle traverse les époques, avec une égale assurance et sérénité.

Tout en continuant sa carrière de chanteuse, Nana Mouskouri s'est lancée depuis les années 1990 dans l'action humanitaire et la politique : nommée ambassadrice de L'Unicef en 1993, elle est élue député européen en 1994. En 1997, elle sort trois albums aux Etats-Unis. En 1998, elle se rend en Bosnie en tant que membre du Parlement Européen pour aider au financement de la construction d'une école. Début 2000, elle tourne en Allemagne, en France et en Europe du Nord avec les Chœurs de France.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM