Noir Désir

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

Formé à Bordeaux autour de Bertrand Cantat (auteur, chant) et Serge Teyssot-Gay (guitare), Noir Désir voit le jour au début des années 1980. En 1987, après avoir tourné régulièrement dans leur région, le groupe enregistre un premier mini album, "Où veux-tu que je regarde", produit par Théo Hakola, ancien leader d'Orchestre Rouge et chanteur à l'époque du groupe Passion Fodder. Leur rock à l'énergie brute héritée du Punk et une puissance incantatoire au romantisme sombre, assurent déjà à Noir Désir un public d'inconditionnels.

Le pas de la notoriété au succès est franchi avec le second album, "Veuillez rendre l'âme à qui elle appartient", en 1989, dont "Aux sombres héros" rentre au Top 50. Noir Désir reçoit le Bus d'Acier et entame une tournée en France, mais également en URSS, Tchécoslavie et Canada. Noir Désir poursuit une carrière en refusant les compromissions commerciales, en particulier les promotions à la télévision.

Alternant temps de repos, enregistrements et tournées marathon, Noir Désir devient dans les années 1990, le groupe de rock de référence en France, avec des titres comme "En route pour la joie", extrait de l'album "Du ciment sous les plaines" sorti en février 1991, "Tostaky", "Ici Paris", extraits de "Tostaki" sorti en décembre 1992.

La tournée qui en découle est triomphale. En 1994, "Dies Irae", enregistrement live brut, restitue l'énergie que le groupe dépense sur scène. Les membres du groupe décident alors de prendre du recul et de se disperser. Le guitariste, Serge Teyssot-Gay, publie un premier album solo, "Silence radio", en 1996. Le bassiste Frédéric Vidalenc quitte officiellement Noir Désir, alors que Bertrand Cantat tente de retrouver sa voix, malmenée par trop de concerts.

En novembre 1996, paraît "666.667 Club", album qui voit l'arrivée d'un nouveau bassiste. Les titres "Un jour en France" ou "L'Homme pressé" ne cessent de passer sur les ondes. Le clip de la chanson "Un jour en France", réalisé par Henri-Jean Debon, reçoit le grand prix du jury, le prix de la meilleure réalisation et le prix du meilleur scénario, au Midem à Cannes en 1997. Noir Désir se produit deux soirs de suite au Zénith de Paris en février 1997, ainsi qu'à l'Olympia. "L'Homme pressé" reçoit en février 1998, la récompense de la meilleure chanson aux Victoires de la Musique et Noir Désir celle du meilleur groupe de l'année.

En novembre sort "One trip one noise", un album de remix de leurs chansons. Noir Désir reprend la même année, la chanson "Ces gens là" sur l'album hommage à Jacques Brel, "Aux suivants". Le groupe participe en 1999, au disque "Black session" de Yann Tiersen et l'année suivante à "Irvi" du breton Denez Prigent. Noir Désir chante "Volontaires" en duo avec Alain Bashung sur "Climax", compilation de ce dernier sortie en 2000. On les retrouve également, en 2001, sur "Gratte poil" des Têtes Raides, pour la chanson "Iditentés". En 2000, Serge Teyssot-Gay réalise son deuxième opus solo, "On croit qu'on en est sorti", sur des textes de l'écrivain Georges Hyvernaud.

Le single "Le Vent nous portera", sur lequel Manu Chao joue de la guitare acoustique, commence à être diffusé sur les ondes en juillet 2001, alors que Noir Désir revient sur scène dans différents festivals, dont Les Vieiles Charrues le 21 juillet. L'album "Des visages, des figures" sort le 11 septembre 2001. Outre la participation de Manu Chao, on remarque celles d'Akosh S. et de Brigitte Fontaine. Noir Désir joue d'ailleurs sur "Kekeland", son album paru en août. "Des visages, des figures" se présente comme l'album de la maturité. Noir Désir introduit des machines, des cordes dans sa musique et la voix de Bertrand Cantat surprend par son amplitude. Le groupe met en musique un texte inédit de Léo Ferré, "Des armes". Il reprend également "Le Roi", de Georges Brassens sur "Les oiseaux de passage", album d'hommages, à l'occasion des vingt ans de la mort du chanteur.

Aux Victoires de la Musique 2002, Noir Désir reçoit la victoire du meilleur album rock de l'année et celle du meilleur clip pour "Le Vent nous portera". Bertrand Cantat en profite pour s'adresser dans une lettre ouverte à Jean-Marie Messier, Pdg de Vivendi-Universal (leur maison de disque), dénonçant sa récupération de Noir Désir et lui signifiant qu'ils n'appartiennent pas au même monde.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2016 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM