Piaf auteure

Créé le 18 février 2013 |
Mots clés :

Tout au long de sa carrière, Edith Piaf a collaboré avec certains des plus grands auteurs compositeurs de son époque. Il ne faut pourtant pas oublier qu’elle écrivit elle-même nombres de paroles de ses chansons, et non des moindres.

Ainsi entre 1940 et 1963, elle est l’auteure d’au moins quatre-vingt-huit chansons, dont dix-huit seulement n'ont pas été enregistrées (mais jouées en répétitions ou sur scène).

Edith Piaf a mis ses paroles sur la musique de plusieurs compositeurs, mais certains ressortent du lot, de par la fréquence de leur travail avec « La môme ». En premier lieu, la fidèle Marguerite Monnot, avec laquelle Piaf a écrit vingt-huit chansons, parmi lesquelles la célèbre « Hymne à l’amour », mais aussi « C’était un jour de fête », « J’ai dansé avec l’amour », « L’homme des bars », « C’était si bon », « Tu n’as pas besoin de mes rêves », « Chanson bleue »… Piaf a également beaucoup travaillé avec le compositeur Louiguy : « La vie en rose », « C’est un monsieur très distingué », « Monsieur Gouttenoir », « Quand je l’embrasse »… Citons aussi Robert Chauvigny (« Dis-moi garçon », « Laisse-le partir », « C’est toi »…), Gilbert Bécaud (« Et ça gueule, ça Madame », « Elle a dit », « A mon ami », « Hymne à la jeunesse », « Légende »), Charles Dumont (« T’es l’homme qu’il me faut », « La belle histoire d’amour », « Les amants », « Moi j’aime l’amour »…), Claude Léveillée (« C’est la fête à l’amour », « Le rêve n’est qu’une illusion »…) et Francis Lai (« Roulez tambours », « Les amants du dimanche »…).

Près de la moitié de ses chansons n’ont pas Edith Piaf comme première interprète.
Elles sont écrites pour d’autres : Yves Montand, Eddie Constantine, Jacques Pills, Théo Sarapo, mais aussi Damia (« Mon amour vient de finir », « Le diable est près de moi », 1941), Tino Rossi (« Ce matin même », 1943, du film Le chant de l’exilé), André Claveau (« J’ai qu’à l’regarder », 1943), Les Compagnons de la chanson (« Les yeux de ma mère », 1948), Nita Raya (« Moi j’aime l’amour », « Il est jaloux », 1961).

Edith Piaf aurait également co-composé certaines de ces chansons comme « Tu n’as pas besoin de mes rêves » avec Marguerite Monnot en 1949 et « Tous mes rêves passés » toujours avec Monnot, en 1951 ainsi que « Un grand amour qui s’achève » en 1955. Robert Chauvigny a, de plus, harmonisé certaines de ses paroles et mélodies : « Les yeux de ma mère » (1949), « C’est d’la faute à tes yeux » (1950), « Du matin jusqu’au soir » (1951) et « Chante-moi » (1951).

 

Crédits des chansons à écouter ci-dessous :

J'ai dansé avec l'amour par Edith Piaf (Edith Piaf / Marguerite Monnot), EMI Music France, Beuscher, 1941 / Mon amour vient de finir par Edith Piaf (Damia), Frémeaux, Beuscher, 1941 / La vie en rose par Edith Piaf (Edith Piaf / Louiguy), EMI Music France, Beuscher, 1945 / Hymne à l'amour par Edith Piaf (Edith Piaf / Marguerite Monnot), EMI Music France, Raoul Breton, 1949


EXTRAITS AUDIO :
 

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2016 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM