Rivers, Dick

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1946) - Interprète

Dick Rivers, de son vrai nom Hervé Fornieri, naît en 1946, non loin de Nice, près d'une base américaine. Le détail a son importance car tout petit déjà, il baigne dans le mythe américain -liberté, chewing-gum et bas nylon-, qui marque toute sa carrière. Il n'a pas 14 ans quand il découvre Elvis Presley et 15 ans tout juste quand il monte à Paris avec sa bande de copains, prêt à rivaliser avec les "Chaussettes noires" d'Eddy Mitchell, et Johnny Hallyday. Hervé Fornieri s'inspire du héros du film "Loving You" -Elvis Presley y incarne Deke Reverse- pour se trouver un nom de scène. Il emprunte à Marty Wilde ses "Wild Cats" pour en faire une version française, le groupe Les Chats Sauvages, et il se lance sur scène avec bonheur. D'avril 1961 à août 1962 ce sont quelques tubes inoubliables, "Twist à Saint-Tropez", "C'est pas sérieux", et plus de deux millions de disques vendus.

Mais Dick Rivers préfère chanter en solo. Il sort un succès chaque année : "Baby John" en 1962, "Tu n'es plus là", version française de "Blue Bayou" de Roy Orbison en 1963, "Rien que toi" en 1964, "Va t'en, va t'en", une reprise de "Go now" des Moody Blues, en 1965. Il se heurte alors à la concurrence des yéyés et de la vague hippie. Sa passion pour le rock'n’roll reste cependant intacte et après avoir tenté sa chance au Canada il renoue avec le public français au début des années 1970. "Maman n'aime pas ma musique", en 1974, est le titre symbole de ce renouveau.

Dick Rivers choisit en 1975 de quitter la scène mais continue d'enregistrer avec, dès 1976, un album de country-rock teinté de cajun "Mississippi Rivers", qui inclut "Faire un Pont". Au cours des années 1980, ses chansons se succèdent : "Cinderella", "Les Yeux d'une femme", "Nice baie des anges". En 1986, sort un premier livre-souvenir "Hamburger, Pan Bagnat, Rock'n’roll, etc".

Dick Rivers devient le biographe patenté de la période des Sixties, une sorte de "Alain Decaux du Rock" comme il aime à le dire lui-même, et il anime dans cet esprit pendant 9 ans une émission radio quotidienne. Sa production discographique reste importante. En 1989 paraît l'album "Linda Lu Baker". Fin 1990, il monte le "Rock'n’Roll Show" avec Francis Cabrel, qui lui permet de reprendre contact avec la scène. Mais son grand retour se fait à Bobino en 1995 avec son nouvel album "Plein soleil".

Fin 1996, il enregistre un premier double album live "Authendick" qui retrace sa carrière. En 1998, c'est "Vivre comme ça" avec le single "Vitrine Girl" et en 2001, pour ses 40 ans de carrière, il publie un disque enregistré comme beaucoup de ses précédents à Austin aux Etats-Unis, "Amoureux de vous", avec le single "La Partenaire".

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2016 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM