Rivgauche, Michel

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1923-2005) - Auteur, Interprète

Michel Rivgauche (Mariano Ruiz de son vrai nom) commence assez jeune à jouer et à chanter les succès de l'époque dans l'orchestre de ses parents. Il débute des études d'ingénieur, tout en écrivant des textes de chanson qu'il envoie aux compositeurs de renom de Paris. Il lui faut attendre cinq ans avant que l'un de ses textes, "Mea Culpa" (musique de Hubert Giraud) interprété par Line Andrès, ne remporte en 1954, le Grand Prix du Concours de Deauville.

En août 1957, Edith Piaf revient en France d'une série de concerts aux Etats-Unis, Brésil et Argentine, avec des partitions de chansons. Une entendue en Argentine retient tout particulièrement son attention. Elle cherche un auteur pour mettre des paroles françaises sur cette valse péruvienne. Le 8 août, elle soumet la partition à Marguerite Monnot, qui lui répond qu'elle aurait aimé composer cette musique d'Angel Cabral. Par contre les paroles espagnoles de la chanson n'intéressent pas du tout Edith Piaf. Michel Rivgauche est sollicité pour travailler sur l'adaptation d'une chanson américaine "Allentown Jail". Il vient lui présenter son adaptation "Les prisons du roy". Le texte plaît à Edith Piaf. Alors qu'il est sur le point de partir, elle le met au défi d'écrire un texte sur l'air de la valse péruvienne. Il lui écrit le texte de "La Foule", en se basant uniquement sur la musique comme elle lui avait demandé, sans la moindre adaptation : un énorme succès ! Elle l'enregistre, tout comme "Les prisons du roy" (musique Irving Gordon), le 25 novembre 1957. Edith Piaf ne jure plus que par Michel Rivgauche. En 1958 et 1959, Michel Rivgauche se produit à plusieurs reprises comme interprète dans les premières parties d'Edith Piaf. 

Il entame avec la chanteuse une collaboration qui donnera lieu à dix-sept chansons, parmi lesquelles : "Salle d'attente" (musique Marguerite Monnot, 1957), "Fais comme si" (musique Marguerite Monnot, 1958), "Le ballet des coeurs" (musique Norbert Glanzberg, 1958), "Tant qu'il y aura des jours" (musique Marguerite Monnot, 1958), "Ouragan" (musique Claude Leveillée, 1960), "Boulevard du crime" (musique Claude Leveillée, 1960), "La vie, l'amour" (musique Robert Chauvigny, 1960), "Les mots d'amour" (musique Charles Dumont, 1960), "Les blouses blanches" (musique Marguerite Monnot, 1960), "Mon vieux Lucien" (musique Charles Dumont, 1961), "Faut pas qu'il se figure" (musique Charles Dumont, 1961), "Carmen's Story" (musique Charles Dumont, 1961). En compagnie de Claude Leveillée et de Pierre Lacotte il lui écrit La Voix, une comédie ballet qui comporte notamment les chansons "Kiosque à journaux" et "Le métro de Paris".

En 1957, Marcel Amont remporte un succès avec "L'amour en mer", texte de Michel Rivgauche, musique de Claude Rolland. De nombreux autres chanteurs vont interpréter ses mots : Colette Renard avec "Ca c'est d'la musique" (musique Norbert Glanzberg), Dalida ("Parlez-moi de lui"), Maurice Chevalier ("Les souris", musique Philippe Gérard), Yves Montand ("Nuit de Camargue", musique Bob Castella), Tino Rossi ("A quoi penses-tu mon amour ?", musique Hubert Giraud), Mouloudji, Line Renaud, Henri Salvador, Bourvil, Luis Mariano ("L'auberge de Santa-Fé", musique de Guy Magenta), Les Frères Jacques, Françoise Hardy, Juliette Gréco ("Miracle à Séville", musique Nelly Marianne), Nana Mouskouri ("La Procession"), Christophe ("Passons une nuit blanche", musique Christophe)... Michel Rivgauche s'illustre aussi par l'écriture de sketches comiques pour Odette Laure, Paul Préboist, Jean Richard, Pierre Tchernia ou encore Romain Bouteille. En 1960, il publie un 45 tours quatre titres en tant qu'interprète avec les chansons suivantes : "La patineuse" (musique Claude Rolland), "Moi, je fais mouche" (musique Hubert Giraud), "L'amour en mer" (musique Claude Rolland) et "Les femmes intellectuelles" (musique Claude Rolland). Robert Chauvigny dirige l'orchestre et Edith Piaf rédige le texte de présentation au dos du disque. 

Il conçoit des feuilletons radiophoniques, des émissions de télévision, écrit une comédie musicale avec Gérard Calvi (Un amour de Femme, en 1982 pour Colette Renard) ou encore des dialogues de films d'animation. Numéro un au Japon, Brésil, Argentine ou encore USA, il reçoit de nombreuses récompenses tout au long de sa carrière : l'Oscar de la meilleure chanson étrangère de l'American Society of Composers Authors and Publishers (USA, 1973) ainsi que quatre prix nationaux. Administrateur à la SACEM, il en est le Secrétaire général en 2001.

En 1997, il rencontre Charlotte Rampling. Il lui propose les chansons qu'il a écrites pour elle en compagnie du compositeur Jean-Pierre Stora. L'album Comme une femme, fruit de cette collaboration, voit le jour le 23 avril 2002. Il laisse de nombreuses oeuvres inédites. Michel Rivgauche a participé à la fondation du Hall de la Chanson en 1990 et a toujours fait partie de son conseil d'administration. Michel Rivgauche est décédé le 21 juin 2005.

 

Crédits des chansons à écouter ci-dessous :

La Foule par Edith Piaf (Michel Rivgauche / Angel Cabral), EMI Music France, Warner Chappell Music Argentina, 1957 / Le ballet des cœurs par Edith Piaf (Michel Rivgauche / Norbert Glanzberg), EMI Music France, Méridian, 1958 / Les mots d'amour par Edith Piaf (Michel Rivgauche / Charles Dumont), EMI Music France, Méridian, 1960 / Les blouses blanches par Edith Piaf (Michel Rivgauche / Marguerite Monnot), EMI Music France, Méridian, 1960


EXTRAITS AUDIO :
 

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM