Rivière, Jean-Max

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1938) - Auteur

Né à Paris, étudiant aux Arts Appliqués, il débute comme interprète dans les cabarets parisiens, puis écrit pour d'autres, comme pour Joël Holmes ("La Pierre"). De sa rencontre avec le compositeur Gérard Bourgeois, naît un tandem auteur-compositeur indissociable. Ils deviennent les auteurs attitrés de Brigitte Bardot, pour qui Jean-Max-Rivière avait déjà écrit "Sidonie".

Ensemble, ils lui écrivent "La Madrague" (1963), mais aussi "C'est rigolo", "Le Soleil", "On déménage" (1966), ou "Oh qu'il est vilain" (1967). Ils travaillent également pour Dalida ("Manuel Benitez El Cordobès", 1965), Françoise Hardy ("L'Amitié", 1965, "Rendez-vous d'automne", 1966), Sylvie Vartan ("Ballade pour un sourire", 1966), France Gall ("Tu n'as pas le droit", 1966), et aussi pour Juliette Gréco ("Un petit poisson, un petit oiseau"), Serge Reggiani ("Il suffirait de presque rien") ou Marcel Amont ("Petit bonhomme").

Le duo auteur-compositeur se sépare à la fin des années 1960. Jean-Max Rivière se consacre alors à la production, tout en continuant à écrire, en particulier pour François Valéry ("Chanson d'été", 1974, "Prince d'amour", 1975). Il travaille avec Alain Boublil et Claude-Michel Schönberg, à l'écriture de la Comédie musicale "La Révolution Française", montée au Palais des Sports en 1972, avec entre autres, Martin Circus et Alain Bashung. Il retrouve Brigitte Bardot en 1982, en signant pour elle "Toutes les bêtes sont à aimer".

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2016 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM