Suc, Jean-Pierre

Créé le 06 août 2015 |
Mots clés :

(1927-1960) - Auteur, compositeur, interprète, peintre

Jean-Pierre Suc naît à Montpellier le 2 novembre 1927. Son père est imprimeur. Il fait ses études dans le lycée de la ville puis entre aux Beaux-Arts. Il apprend en parallèle la guitare et le piano.

En 1951, il monte une formation jazz, L’Original Jazz Band, avec son frère Charly à la trompette et Gaston Balenglow au trombone. La formation se produit à Montpellier. Jean-Pierre Suc gagne sa vie en étant professeur de dessin au lycée.

Il arrive à Paris en 1952. L’Original Jazz Band  joue au Kentucky, une boîte du Quartier Latin. L’année suivante, la formation remporte salle Pleyel, le premier prix du tournoi de jazz amateur.

Jean-Pierre Suc, tout en jouant du jazz, compose et écrit des chansons. Avec un ami d’enfance, Henri Serre, il se produit sous le nom de Suc et Serre au Plein Vent, cabaret de la rue Descartes, ainsi qu’à La Puce, rue de la Montagne-Sainte-Geneviève. Suc et Serre s’installent dans le quartier Mouffetard. Ils assurent l’ouverture en mars 1955 du cabaret Le Cheval d’or. Le nom du lieu est tiré du titre d’une des chansons de Jean-Pierre Suc. Il devient directeur artistique du cabaret auprès de Léon Tcherniak, le propriétaire, tout en continuant de chanter avec Henri Serre.

En 1959, après le départ de Serre pour le cinéma (il joue notamment le rôle de Jim, dans Jules et Jim de François Truffaut en 1962), Jean-Pierre Suc chante en solo. Il passe aux Trois Baudets, soutenu par Jacques Canetti, ainsi qu’à La Fontaine des quatre saisons. Il enregistre en 1959 un disque comprenant onze chansons (« Eurêka ! », « Isabelle », « Ma douce », « Oncle Jules »…) chez Philips, sans succès. Le 17 mai 1960, il se suicide dans le train Paris-Montpellier.

Il a écrit une soixantaine de chansons. Il a été interprété par Les Quatre Barbus (« Place de la Contrescarpe), Boby Lapointe (« Place du parvis ») et Jacques Brel (« Place de la Contrescarpe »).

D’après Jean-Claude Carrière, Brel dira un jour de lui : « Pour moi, il n’y a que deux auteurs de chansons à Paris, Brassens et Suc ».

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis
Portrait de Utilisateur anonyme

Moi j'adore Jean-Pierre je l'ai connu quand on était jeune (16ans) où il faisait ses début de peintre à l'atelier les tonnelle à Montpellier avec Raoul Lambert.
Quand il est parti à paris et moi aussi nous avons été le voir chanter et nous j ai tous ces disque au cheval d'or.
Pour moi ça a été l'horreur de découvrir sa fin comme ca, c'est vrai que la vie d'artiste à Paris doit être très dure mais jamais je n'oublierais mon ami JEAN PIERRE SUC. Moi je suis la fille du peintre Raoul Lambert et l'atelier était aux tonnelles à Montpellier, merci de vos articles sur lui.

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM