Sylviano, René

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1903-1993) - Compositeur

Fils d’un musicien, titulaire des orgues de la collégiale Notre-Dame de Mantes-la- Jolie, Sylvère Caffot naît en décembre 1903. Son père l’initie très vite à la musique et l’inscrit au Conservatoire de Paris où il étudie sur les mêmes bancs qu’Olivier Messiaen.

En 1929, il obtient le deuxième Second Grand Prix du concours de composition de l’Institut avec une cantate, « La vierge guerrière » . En 1928, il se fait connaître sous le pseudonyme de René Sylviano en écrivant une chanson interprétée entre autres par Jean Gabin, « Il faut savoir demander ça gentiment », et un « fox-trot chanté espagnol » interprété par Lyne Clevers : « Mandarines ».

Compositeur prolifique, il compose une centaine de musique de films entre 1929 et 1972. On peut retenir principalement de ses travaux sa collaboration avec André Hugon, Victor Tourjanski, Christian-Jaque et Henri Decoin. En 1929 il écrit la musique du film d’Alexandre Ryder, La ronde des heures, l’un des tout premiers films français parlants après avoir signé pour Mistinguett la musique de « Gosse de Paris » (« Je suis née dans l’faubourg St Denis ») qu’elle interpréte dans sa revue du Casino de Paris. L’année suivante, il compose la musique du film d’André Hugon La tendresse d’où est extrait le fox-trot chanté « Do, ré, mi, fa, sol » sur des paroles de Lucien Boyer.

Il compose les musiques de Prix de beauté d’Augusto Genina en 1930, du Chanteur inconnu de Victor Tourjanski en 1931, de François 1er de Christian-Jaque avec Fernandel en 1937, de Narcisse d’Ayres d’Agular avec Rellys en 1939… Avec Le Premier Rendez-vous réalisé par Henri Decoin en 1941, sa musique fait le tour du monde avec les chansons « Chanson d’espoir » et surtout « Le Premier Rendez-vous » interprétées par Danielle Darrieux sur des paroles de Louis Poterat. En 1943, il signe la partition du film de Roland Tual, Bonsoir Mesdames, Bonsoir Messieurs sur un scénario de Robert Desnos ; tirées de ce film, restent la chanson titre sur des paroles de Claude Marcy, « Souviens-toi de nous », « Valse d’un jour » interprétées par Jacques Jansen, « Le printemps est un joli garçon » chantée par Jean Parédès ainsi que « Deux sous d’amour » interprétée par Emile Prud’homme à l’accordéon. La même année, il collabore de nouveau avec Henri Decoin pour Je suis avec toi où Yvonne Printemps chante « Vertige d’un soir » et « Mon rêve s’achève ». En 1957, il écrit la musique du Chômeur de Clochemerle de Jean Boyer avec Fernandel, en 1963, celle de La porteuse de Pain de Maurice Cloche.

Elu membre du Conseil de la Sacem en 1945, René Sylviano s’éteint à Paris en octobre 1993 à l’issue d’une carrière moins prestigieuse que celles d’un Paul Misraki ou d’un Georges Delerue mais qui n’en a pas moins servi et enrichi le cinéma populaire français pendant plus de quarante ans.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM