Toure Kunda

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

Leur nom, Toure Kunda (la famille éléphant en Soninké), résume à lui seul l’histoire du groupe. Nés en Casamance (Sénégal) en 1949, à vingt-deux jours d’intervalle selon la légende, Ismaïla et Sixu Tidiane passent leur enfance dans une famille de cordonniers où la musique est omniprésente. Initiés par leur frère aîné Amadou, premier membre de la famille à pratiquer la musique au sein de l’orchestre local, ils prennent sa place à l’âge de dix-sept ans lorsque celui-ci décide d’aller vivre en Mauritanie.

Peu de temps après, Ismaïla le rejoint, avant de partir s’installer en France où, inscrit en Faculté d’anglais, il pratique de nombreux petits boulots pour payer ses études. Il compose des jingles publicitaires pour des magasins africains, et intègre un groupe de rock sénégalais en tant que percussionniste. En 1977, il organise un concert associatif au cours duquel il monte un groupe qu’il baptise Toure Kunda. Après plusieurs tentatives infructueuses, il décide enfin son frère Sixu à le rejoindre à Paris, et l’aventure Toure Kunda prend dès lors une toute autre dimension.

Après une série de concerts dans des petites salles, ils enregistrent en 1979 leur premier album « Ismaïla do Sixu », et participent au Festival « Africa Fête » où ils font un triomphe. Enchaînant les concerts dans des salles de plus en plus grandes, leur succès se transforme en phénomène, et la presse commence à parler à leur sujet de « World Music ». À la même époque, leur frère Amadou les rejoint à Paris, et ils s’imposent au début des années 1980 comme le groupe leader de musique africaine en France.

Le décès accidentel d’Amadou lors d’un concert à la Chapelle des Lombards en 1983 plonge ses frères dans un profond désarroi. Ils organisent un grand concert à sa mémoire au Casino de Paris, et lui dédient l’album « Amadou Tilo », mais surtout ils réalisent en 1984 l’un de leur rêve les plus chers : une tournée à travers toute l’Afrique. Celle-ci s’avère financièrement catastrophique, mais l’album live « Paris-Ziguinchor » dont il est issu se vendra à plus de 200 000 exemplaires.

La fin des années 1980 permet à Toure Kunda d’accroître sa renommée au niveau international, se produisant notamment aux Etats-Unis ainsi qu’au Japon, où il s’agit du premier groupe africain à y avoir organisé une tournée. Dans le même temps, leurs autres frères les ont rejoints, et ils continuent d’enregistrer plusieurs albums qui rencontrent à chaque fois le même succès (en 1986, « Touba Bi » est le troisième de leurs albums à être consacré disque d’or). Ils participent à de nombreux événements officiels (Visite de Nelson Mandela en France en 1992, tournée humanitaire au Vietnam en 1993).

Le groupe Toure Kunda est définitivement considéré aujourd’hui comme précurseur du phénomène World Music , et leur talent est mondialement reconnu ; pour preuve leur participation en 1999 à l’album de Santana « Supernatural » (couronné par neuf Grammy Awards), et à sa tournée en 2000.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM