Yanne, Jean

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1933-2003) - Humoriste, Comédien, Chansonnier, Réalisateur

Jean Yanne, de son vrai nom, Jean Gouyé, naît le 18 juillet 1933 aux Lilas. Il entame des études de journalisme qu'il ne finit pas, et se met à écrire des sketches qu'il interprète dans les cabarets. Il débute au Théâtre des Trois Baudets en février 1954, en duo avec Bob du Pac, dans le spectacle Allez vous rhabiller. Il improvise régulièrement ses sketches juste avant de rentrer sur scène. Jean Yanne apparaît également dans Ciné Massacre (1954-1955) de Boris Vian et dans l'une des distributions du spectacle Les carnets du Major Thompson (1955-1956), deux spectacles mis en scène par Yves Robert aux Trois Baudets. En juin 1960, il fait partie du programme de Du Tic au Tac.

En octobre 1962, il passe encore aux Trois Baudets dans Une colonne à la cinq. Jean Yanne se produit dans d'autres cabarets au cours des années 50 et 60 comme La Galerie 55 ou Le Port du salut. Il écrit par ailleurs des chansons qu'il interprète comme "La gamberge", enregistrée en 1958 et d'autres pour notamment Colette Chevrot, Philippe Clay, Line Renaud... Il entame en 1961, une carrière à la radio et à la télévision en compagnie de Jacques Martin et de Gérard Sire.

Il débute au cinéma dans La vie à l'envers du réalisateur Alain Jessua. Il joue dans plus d'une soixantaine de films parmi lesquels : Week-end (Jean-Luc Godard, 1967), Erotissimo (Gérard Pirès, 1968), Le boucher (Claude Chabrol, 1969), Que la bête meure (Claude Chabrol, 1969), Nous ne vieillirons pas ensemble (Maurice Pialat, 1971), Hanna K. (Costa-Gavras, 1983), Le paltoquet (Michel Deville, 1986), Madame Bovary (Claude Chabrol, 1990), Indochine (Régis Wargnier, 1991), Pétain (Jean Marboeuf, 1992), La Sévillane (Jean-Philippe Toussaint, 1992), Regarde les hommes tomber (Jacques Audiard, 1993), Je règle le pas sur le pas de mon père (Rémi Waterhouse, 1998), Adolphe (Benoît Jacquot, 2002). Il tourne dans de nombreux téléfilms.

Jean Yanne a réalisé sept longs métrages : Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil (1972), Moi, y'en a vouloir des sous (1973), Les Chinois à Paris (1974), Chobizenesse (1975), Je te tiens, tu me tiens par la barbichette (1978), Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ (1982) et Liberté, égalité, choucroute (1985).

Il décède le 23 mai 2003.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM