Chat Noir

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

Emplacement

Chat Noir
12 rue Victor Massé, Paris 9ème
France

En 1881, Rodolphe Salis, ancien des Beaux-Arts, ouvre un cabaret dans une salle minuscule de quinze mètres carrés, sous l'enseigne Le Chat Noir. Sa rencontre avec le chansonnier Emile Goudeau lui amène le public et les artistes du Club des Hydropathes du Quartier Latin, attirés par la gouaille provocante du patron et par ce quartier encore champêtre au pied de la Butte Montmartre.

Avec le succès, l'établissement déménage rue Victor Massé en 1885. Le Chat Noir devient le rendez-vous incontournable des peintres, musiciens, chansonniers et poètes, qui viennent d'autant plus volontiers s'y produire que leurs textes sont ensuite publiés dans une revue hebdomadaire, sous la houlette d'Alphonse Allais (héritier en cela du Caveau Moderne de Pierre Capelle au début du XIXe siècle). Le ton est satirique et anticonformiste. Les invectives du patron font le lien entre les interventions multiformes de chansonniers, au premier rang desquels Aristide Bruant, mais aussi Mac-Nab, Jules Jouy, Léon Xanrof, Paul Delmet, Maurice Rollinat, Jehan Rictus. Le public vient s'encanailler et côtoie Erik Satie, Claude Debussy, Auguste Renoir, Toulouse-Lautrec ou Paul Verlaine, quelques-uns des illustres clients et collaborateurs de l'entreprise. L'installation d'un théâtre d'ombre sur fond de chansons, participe un peu plus à l'image de marque du Chat Noir.

A partir de 1892, troupe et théâtre d'ombre tournent dans toutes la France. La mort de Rodolphe Salis en 1897 met fin au Chat Noir. Plusieurs tentative pour faire renaître le lieu échoueront. Héritier direct des goguettes et du caveau, le Chat Noir a également été un laboratoire où se sont mêlés des artistes de tous les horizons et de toutes les disciplines, conformément à l'esprit du Montmartre de la fin du XIXe siècle.

La fermeture du plus célèbre des cabarets montmartrois marque aussi la fin d'un genre. Avec l'essor du café-concert et du music-hall, puis avec l'arrivée du cinéma, les habitudes du public changent et l'esprit du cabaret périclite. Il faudra attendre la fin des années 1940 et les années 1950, pour qu'un autre genre de cabaret naisse avec le courant Rive Gauche.

CARTE :

Javascript is required to view this map.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2016 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM