Golf-Drouot

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

Emplacement

Golf-Drouot
2 rue Drouot, Paris 9e
France

Ouvert depuis 1928 et situé au premier étage, au 2 rue Drouot, au-dessus du Café d'Angleterre, ce golf miniature intérieur, unique à Paris, comprend un parcours de 9 trous et permet de consommer. En 1955, l'établissement périclite. La propriétaire, madame Perdrix, transforme le lieu en salon de thé dansant sous le nom de Cup of Tea, puis en un lieu plus mondain où l'on peut dîner. Des personalités telles François Perrier, Jacqueline Maillan ou Michel Emer fréquentent le club, qui finalement ne rencontre pas le succès escompté. 

La patronne, qui pense fermer l'établissement, décide finalement de faire confiance à son barman, Henri Leproux, qui veut en faire un établissement réservé aux 16-25 ans. A partir de 1957, autour d'un électrophone puis d'un juke-box Seeburg qui contient une centaine de 45 tours, achetés notamment à la base américaine de Rocquencourt, les jeunes se pressent les après-midi du week-end, pour écouter une nouvelle musique venue des Etats-Unis, le rock'n'roll. A l'époque cette musique ne passe pas sur la radio en France et il est difficile de se procurer les disques. Parmi les habitués, les futurs Eddy Mitchell, Long Chris, Dany Logan, Jacques Dutronc ou Johnny Hallyday qui, à 15 ans, obtient une dérogation pour pouvoir entrer. Le prix d'entrée est bas et le coca cola ne coûte qu'un franc.

En mars 1960, Johnny Hallyday vient y faire écouter son premier 45 tours comprenant "T'aimer follement" et "Laisse les filles". En décembre suivant, c'est au tour des Chaussettes Noires d'Eddy Mitchell de sortir un 45 tours quatre titres...

Le Golf-Drouot accompagne la vague yé-yé, et devient vite le laboratoire et le temple du rock'n'roll français, où se produisent Johnny Hallyday, les Chaussettes Noires, les Pirates (avec Dany Logan), les Cyclones (Jacques Dutronc à la guitare), Les Surfs, Nancy Holloway (avec Nino Ferrer à la basse), Claude François et Les Californians, Ronnie Bird ou Hector (le Chopin du twist). 

Cette pépinière de talents s'officialise à partir du 30 mars 1962, avec l'organisation des Tremplins du Golf-Drouot. Le parcours de golf miniature est réduit de moitié. Long Chris crée un décor original. Chaque vendredi soir a lieu le Tremplin. Quatre ou cinq groupes se succèdent sur scène pendant une demie heure...

Les maisons de disque y envoient leurs découvreurs pour signer les artistes prometteurs. C'est là, par exemple, que Claude Carrère découvre la jeune Sheila en 1962, qui se produit au sein du groupe Les Guitar Brothers. Le Golf-Drouot comporte alors trois salles, une pour le juke-box, une pour le Tremplin, une pour le bar, et peut accueillir jusqu'à 600 personnes.

Pendant la première moitié des années 1960, le Golf-Drouot est au sommet. Albert Raisner y enregistre ses premières émissions télévisées, Age tendre et tête de bois, en 1961. La salle lance également son propre label de disques en 1963 et 1964, avec entre autres Christophe et organise ses tournées d'été à partir de 1963, avec des artistes comme Michèle Torr ou Frank Alamo.

L'importance du Golf-Drouot décroît ensuite, même si, jusque dans les années 1970, la salle remplit encore sa mission de découvreur. Bon nombre de groupes de rock s'y produisent : Ange en 1972, Martin Circus, Présence (Daniel Balavoine), Triangle, Bijou, Téléphone, Starshooter ou Trust

Gene Vincent et Vince Taylor sont passés au Golf-Drouot, tout comme Free, The Who, The Yardbirds, David Bowie, The Pretty Things, The Animals ou encore Les Rolling Stones, pour une session de photos.

Un certain essoufflement et une modification de la législation sur les débits de boisson contraint la salle à fermer ses portes en novembre 1981. Plus de 6000 groupes s'y sont produits.

EN VIDEO :

Eddy Mitchell et les Chaussettes Noires "Eddy sois bon"
Age tendre et tête de bois - 30/05/1961


 

"Tous les garçons et les filles de mon âge"
Cinq colonnes à la une - 01/02/1963

 

Crédits des chansons à écouter ci-dessous :

Souvenirs souvenirs par Johnny Hallyday (Fernand Bonifay/Cy Coben), EPM, Delmore Music Company, 1960 // Daniela par Les Chaussettes Noires (André Pascal/Georges Garvarentz), EPM, Djanik Editions Musicales, 1961 // L'école est finie par Sheila (Jacques Hourdeaux-André Salvet/Claude Carrère), East West France, Raoul Breton, 1963 // Aline par Christophe (Christophe/Christophe), Disques Motors, Universal Music Publishing, 1965 // Je m'éclate au Sénégal par Martin Circus (Gérard Pisani/Jean-Pierre Brault), Vogue/Une Musique, La Marguerite, 1971


EXTRAITS AUDIO :
 

CARTE :

Javascript is required to view this map.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM