Balbaroc

Mots clés : bal, baroque, crèche, marseille, provence

Marseille-Provence 2013, Capitale européenne de la culture et le Hall de la Chanson, Centre National du Patrimoine de la chanson présentent, en images, le premier des trois bals tournés vers la rencontre du peuple et du prince, des cultures et des bergers, des genres et des anges à travers : Balbaroc, Balbêtes, Carnabal (des genres) et ses anges.


Balbaroc (création), bal spectacle (Vieille Charité, Marseille 2013) 
 

Au cœur du Panier, berceau de Marseille, dans l’enceinte de la Vieille Charité, le Balbaroc du Hall de la Chanson s’installe pour fêter l’ouverture de Marseille-Provence Capitale européenne.
C’est que le Panier est le quartier du « pain », comme son nom l’indique et qu’au plus froid de l’hiver, à la Vieille Charité, ancêtre des restos du cœur, on donnait aux pauvres un pain d’épices pour tenir le coup.
Le Balbaroc transformera un peu la Vieille Charité en gâteau des rois, où on viendra se réchauffer en dansant, sur des chansons délicieusement mijotées et accommodées par le compositeur Joseph Racaille (qui a arrangé nombre de chansons de Bashung, Arthur H, Thomas Fersen, et bien d’autres). Et c’est la chorégraphe Nathalie Van Parys (spécialiste de la danse baroque, se produisant souvent à Versailles) et ses danseurs qui mènent la danse.

L'art baroque, festin de Roi, sera ce soir-là morceaux de choix pour tout un peuple. Les cultures marseillaises et provençales ont souvent résisté au pouvoir monarchique (ici le Roi-Soleil lui-même a senti le roussi). Sur l'air de la Marseillaise, le peuple français fit la Révolution. En revanche, les rois venant d’orient ou d’Afrique, chargés d’objets précieux ou porteurs de science, ont toujours ici connu bon accueil.
La fête des rois, célébrée dans de nombreux pays de la Méditerranée, est toujours brillante, confondant Rois-mages de la crèche et tradition païenne de la fête du solstice d’hiver, le gâteau représentant alors la couronne, certes, mais aussi le soleil en son plein. La fève figure le fœtus et nombre de beignets d'hiver et autres "merveilles" ou oreillettes prennent des formes de sirènes à trois seins ou de poissons, symboles de fécondité comme le bébé mystérieux de la crèche. La crèche, cette tradition napolitaine, mythique en Provence où les santibelli deviennent santons et la madone Bonne Mère.
A quelques jours de l’Epiphanie, la Vieille Charité, ce trésor d’architecture baroque, va en voir de toutes les couleurs. Livrée aux mains d’Erwan Huon, vidéaste travaillant avec les plus grands artistes (en 2009 il avait fait tout le travail vidéo à Arles pour la photographe Nan Goldin ; il a travaillé pour Bill Viola ; mais aussi pour la danse et le théâtre), elle va prendre des allures de crèche accueillant toutes les cultures, celle des bergers, celle des anges et des sirènes (où l’on ne sait plus qui est qui, comme au carnaval), culte de la (bonne) mère, ajouté de la fascination de l’éternel autre : le Bohémien.
Voilà ce qu’est pour nous l’esprit baroque : la convivialité de la gourmandise, le mélange des genres, humains-animaux, homme-femme, ciel-terre-mer, gigantesque-miniature...
Alors, « mets ta robe blanche et ta ceinture dorée », comme dit la chanson, et viens danser pour conjurer l’hiver !

Un spectacle-bal du Hall de la Chanson (Centre national du patrimoine de la chanson, des variétés et des musiques actuelles), concocté par Serge Hureau et Olivier Hussenet, qui ont déjà sévi à Marseille lors de la dernière Massalia avec Le rêve passe sur la canebière (spectacle évoquant l’Alcazar au milieu d’une tonne de linge et mettant en musique les chansons et… les célèbres quolibets du public de l’Alcazar), mais aussi sur le Vieux Port en 1997 avec Marseille sur Scène, spectacle que Serge Hureau avait créé, avec soixante artistes marseillais, à la Villette à Paris, rappelant aux parisiens toute la fertilité artistique provençale en matière de chanson...

Conception : Serge Hureau  & Olivier Hussenet
Mise en scène : Serge Hureau (pour le Hall de la Chanson)
Chorégraphie : Nathalie Van Parys
Arrangements musicaux : Joseph Racaille
Création vidéo : Erwan Huon
Création lumières et régie générale :Jean Grison
Costumes et accessoire: Anne Leray

Avec :
Au chant : Manon Landowski, Olivier Hussenet, serge Hureau
Aux danses : Emilie Brégougnon, Anna Chirescu, Gilles Poirier, Raphaël Rodriguez
A la musique : Raphaël Sanchez (clavier) , Pascale Jaupart (violoncelle), Bernard Schirrer (cor), Alexandre Régis (percussions), Gabriel Pidoux (hautbois) 
Comédien : Julien Tillet
Assistants costumes-accessoires Antonin Bollot-Gellibert, Sylvia Faleni

Administratrice de production : Frédérique Keddari
Recherches documentaires : Guillaume Facon (pour le Hall de la Chanson)
Tournage vidéo et interviews: Jean-Ch.Maestracci
Montage : Constantin Deliyannis (pour le Hall de la Chanson)

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM