Patismef - Cie Beaux Quartiers [création]

Mots clés : fan, fans, Patti Smith

Être fan, est-ce succomber à un culte aliénant ou bien s’ouvrir à un amour inspirant ? Fascinée par la voix, les textes énigmatiques ou provocateurs et la présence de Patti Smith, les mots de Claudine Galea nous entraînent dans la spirale des sensations intimes qui animent l’adolescente qu’elle a été. Souvent contrariée dans ses choix, la jeune fille va se laisser envahir, engloutir par la voix et les mots de Patti qui lui donnent une énergie nouvelle, une envie de mordre la vie comme jamais. 

Spectacle (40 minutes), suivi d’échanges


D’après "Le corps plein d’un rêve" (*) de Claudine Galea
 
mise en scène            Thierry Roisin
scénographie             Cynthia Lhopitallier
lumières                      Christian Dubet
création son               François Marillier
régie                           Fouad Souaker
 
avec                           Natalie Royer
production                  Compagnie Beaux Quartiers
 
(*) aux Editions du Rouergue
 
 

Extraits de la note d’intention de Thierry Roisin :

« Le texte de Claudine Galéa, largement autobiographique, évoque les débuts du succès fulgurant de la jeune chanteuse en chemise blanche, cravate noire, héroïne androgyne, poète inclassable, idole de toute une génération. L’auteure, encore toute jeune fille, est fascinée par la voix de Patti qu’elle vient de découvrir chez une amie. Le premier concert auquel elle est venue assister à Paris, est un moment qui la marquera, pour la vie.

Le récit de ce concert inoubliable fait l’objet d’un long chapitre, intitulé Le conte du 26 mars 1978. Moment inouï, d’excitation puis d’extase, de visions sauvages puis de communion parfaite, d’attentes insensées, de don absolu de soi et d’adoration de l’autre, où les paroles de chaque chanson sonnent comme les formules magiques d’un rituel profane.

Au-delà de la fascination bien réelle qu’ont pu exercer la voix unique, les textes énigmatiques et parfois provocateurs, la présence androgyne et incandescente de Patti Smith, Claudine Galéa nous entraine dans la spirale des sensations intimes qui animent l’adolescente qu’elle a été. Souvent contrariée dans ses choix, profondément insatisfaite, la jeune fille maladroite, pas très à l’aise dans ses baskets, va se laisser envahir, engloutir par la voix et les mots de Patti qui lui donnent une énergie nouvelle, une envie de mordre la vie comme jamais. Patti, elle en est sûre, la connaît, la comprend et devient son alliée secrète.

Patismefest une invention langagière de Claudine Galéa. Elleapparaît la première fois que la jeune fille entend la voix de Patti : ... cette voix est désarticulée, ardente, rageuse, elle accroche, elle râle, elle moque, elle m’appelle, elle me connaît, je la connais, je ne l’ai jamais entendue, c’est quoi cette putain de voix. C’est qui, je dis ? Patismef, répond la belle fille qui me tend la pochette du 33 tours. »

 
 

 

LE VENDREDI 8 SEPTEMBRE À 20H30

 

Informations & Réservations : 01 53 72 43 00 

Tarifs : normal 12€ / réduit* 10€ / -26ans 8€ / -18ans et solidaire : 6€

* Réduits pour étudiants, demandeurs d’emploi, personnes handicapées, groupe de + 10 personnes, possesseur du Pass Culture du 19ème, possesseur Pass Education, abonnés de la Cité de la Musique et de la Villette, personnels du ministère de la Culture et de la Sacem.Tarif solidaire : bénéficiaires du RSA, bénéficiaires du minimum vieillesse, moins de 18 ans.

 
 
 
 

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM